C'est Valérie qui va être contente...

PARIS "François et moi avons été un couple, et même un couple mythique", a lâché Ségolène Royal après l'affaire du tweet de Valérie Trierweiler, selon des confidences dévoilées par Michèle Cotta dans "Le Rose et le Gris", au grand dam de l'ex-candidate PS.

La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, avait provoqué une tempête médiatique en apportant son soutien à Olivier Falorni, adversaire de Ségolène Royal aux législatives de juin dernier, via Twitter.

"Après le tweet, François m'a téléphoné de sa voiture: 'Je l'apprends comme toi par la presse', m'a-t-il dit, éberlué. Il n'arrivait pas à y croire", raconte Ségolène Royal dans l'ouvrage à paraître le 17 octobre. Valérie Trierweiler "veut faire oublier que François et moi avons été un couple et même un couple mythique. Il lui sera impossible de m'effacer, moi et mes enfants", ajoute-t-elle.

L'ouvrage a provoqué une vive réaction de Ségolène Royal jeudi sur Twitter: "Comment Michèle Cotta peut s'autoriser 'des confidences' de ma part, contre notre accord?", y écrit-elle. "Je le lui ai dit au téléphone. Elle s'est excusée", ajoute la présidente de Poitou-Charentes.

Dans "Le Rose et le Gris", Ségolène Royal affirme par ailleurs ne pas avoir "barré la route en 2007" à François Hollande. S'il avait souhaité être candidat, "je me serais retirée", jure-t-elle. "Non, le grand empêcheur a été en réalité Lionel Jospin, même si personne à l'époque ne l'a vu venir".

© La Dernière Heure 2012