People

"Je nie avec véhémence les allégations de Mme Heard, depuis qu’elle les a formulées pour la première fois en mai 2016", a témoigné Johnny Depp dans son rapport judiciaire consulté par le site américain E !

"Elle a d’abord prétendu avoir reçu un coup au pouce. Je continuerai à nier ces allégations durant tout le reste de ma vie. Je n’ai jamais abusé de Mme Heard, ni d’aucune autre femme."

L’acteur qui incarne Jack Sparrow, accusé de violences conjugales par son ex, affirme même être "la victime d’Amber Heard" qui l’aurait frappé à l’aide de "cannettes de soda", de "télécommandes" et de "bidons de peinture".

Pire, l’actrice aurait "peint des bleus" sur son visage pour appuyer ses dires. "Elle mélangeait des amphétamines et autres médicaments, prescrits sans ordonnance, avec de l’alcool. De ce fait, elle a commis d’innombrables actes de violences domestiques contre moi, et souvent en présence de témoins.Ces actes de violences m’ont d’ailleurs parfois causé des lésions corporelles graves." Johnny Depp réclame 50 millions de dommages et intérêts pour diffamation.