Alors qu’il est accusé de pédophilie, l’ancien de 7 à la maison doit affronter les conséquences du scandale...

Stephen Collins est accusé de pédophilie suite à la divulgation de bandes-son dans lesquelles on entend un homme (l’acteur ?) avouer avoir abusé des jeunes filles mineures. En attendant que la justice tranche sur sa culpabilité, celui qui incarnait le révérend Camden dans 7 à la maison vit des heures très difficiles. Après avoir été renvoyé du tournage de Ted 2 (ce qui ne posera pas de problème aux scénaristes, apparemment), l’acteur a reçu la visite de la police, en pleine nuit. Des voisins du comédien ont entendu une déflagration provenant du domicile de l’acteur. Pensant à un suicide, ils ont appelé les forces de l’ordre qui se sont précipitées sur place… et ont trouvé la maison vide. La police a réussi à entrer en contact téléphonique avec Stephen Collins (qui était bien vivant, donc).

Selon TMZ, une première victime présumée, qui affirme avoir passé du temps seule dans la maison de Stephen Collins quand elle avait 10 ans, a témoigné auprès de la police : "Il dormait dans la chambre d’ami et Stephen venait après sa douche, seulement habillé d’une serviette de bain. Plusieurs fois, il aurait pris sa main pour la poser sur son sexe", aurait-elle assuré. Les anciens collègues de l’acteur ont, quant à eux, manifesté leur surprise : "Je n’ai vraiment pas grand-chose à dire. Je ne sais rien. Pour moi, Stephen est un mec bien", a déclaré Catherine Hicks qui jouait l’épouse de Stephen Collins dans 7 à la maison. De son côté, Mackenzie Rosman (Rosie) a préféré rendre hommage à une ancienne collègue de la série, décédée il y a quelques jours : "Repose en paix Sarah Goldberg. Sarah jouait le rôle de Sarah Glass dans Sept à la maison. Elle épousait Matt. Elle est morte le 27 septembre à 40 ans", a-t-elle écrit sur Twitter.

L’avocat de Stephen Collins, lui, préfère blâmer Faye Grant, l’ex-femme de l’acteur, qui a enregistré les bandes-son à charge. "Depuis que je représente Stephen, Faye Grant a, à plusieurs reprises, menacé de donner cette cassette audio aux médias à moins que Stephen Collins ne consente à lui verser des millions de dollars, une somme qui allait au-delà de ce qu’elle pouvait demander dans le cadre de la procédure de divorce."

Ce chantage et le fait que Faye Grant a gardé ces informations pour elle alors que d’autres enfants étaient potentiellement en danger n’ont effectivement rien d’admirable. Mais cela ne change rien aux abus qui sont reprochés à l’acteur.