Aujourd'hui totalement bien dans sa peau et épanouie, la numéro 1 du tennis a pourtant eu beaucoup de mal à s'accepter.

Dans une interview pour le Times Magazine, Serena Williams revient sur son mal-être vécu durant plusieurs années. "Je sais qu'on m'attaque sur mon physique, et ça a été une véritable lutte pour apprendre à aimer mon corps. Mais désormais, mes courbes font partie de moi et je me sens bien avec moi-même", confie-t-elle. "Quand j'étais jeune, c'était difficile de voir toutes ces athlètes minces, alors que moi, j'avais plus de muscles et une poitrine généreuse. Certaines personnes me dénigraient parce que je ne leur ressemblais pas en raison de ma couleur de peau ou encore parce que j'étais une femme mais j'ai réussi à passer au-dessus de tout cela et je suis désormais plus forte ". Se comparant déjà à l'adolescence aux joueuses plus élancées, elle s'épanche sur les problèmes liés à sa poitrine, les déplacements rendus plus difficiles et du coup, les risques de déchirures des ligaments, etc.

© REPORTERS

A 34 ans, l'une des plus grandes joueuses de tous les temps a appris à s'aimer. Le combat est largement gagné puisqu'on la voit désormais partout et parfois dans des situations très sexy comme en posant pour le calendrier Pirelli ou pour une marque de sous-vêtements. Elle n'hésite pas à s'afficher sur le podium de la Fashion Week de New York portant une de ses créations, (Serena Williams Signature by Hsn ) très affriolante. Et puis sur son Instagram, Serena affiche de plus en plus ses courbes sans complexes. "Les femmes doivent faire face à tant d'idéaux impossibles. C'est important pour moi de faire comprendre qu'il y a plus d'une façon de paraître incroyable", ajoute-t-elle au magazine. 

Élue personnalité sportive de l'année, Serena Williams réussit sur tous les tableaux. On l'attend donc de pied ferme pour 2016, tant au niveau du tennis que de la mode. Malheureusement, le début de saison commence par un abandon le premier jour de la Hopman Cup pour cause de blessure.