Jour J pour Sharon Stone. C'est ce mardi 30 mars que sa biographie, The Beauty of Living Twice, atterrit dans les libraires. Comme de coutume, les bonnes feuilles de l'ouvrage qui fait sa fierté ont commencé à circuler çà et là. Après un premier extrait où l'actrice de Basic Instinct revenait sur les pressions subies pour faire des scènes de sexe, l'anecdote que l'on retrouve dans les colonnes du Times a de nouveau de quoi révolter lecteurs et lectrices.

"Une taille de bonnet supérieure"

En 2001, Sharon Stone doit pousser les portes d'un cabinet de chirurgie pour se faire ôter des tumeurs "plus grosses que sa seule poitrine". Lorsqu'elle se réveille, la comédienne est sous le choc. "Quand on m'a retiré les pansements, j'ai découvert que j'avais des seins d'une taille de bonnet supérieure", confie-t-elle. Une augmentation mammaire non consentie, motivée par la seule volonté du chirurgien, arguant qu'elle serait "plus belle avec des seins plus gros, plus beaux". "Il avait changé mon corps à mon insu et sans mon consentement", s'est-elle indignée dans le média britannique. En Belgique, la loi stipule que "le patient a le droit de consentir librement à toute intervention du praticien professionnel moyennant information préalable"