Lors d'une interview organisée par la chaîne CBS, Sharon Stone s'est laissée aller à quelques confidences.


Passage obligé : le journaliste l'a interrogée sur le phénomène de harcèlement sexuel qui touche les femmes à Hollywood. Lorsqu'il lui demande si elle-même s'est déjà retrouvée dans une position inconfortable, l'actrice n'a pas pu s'empêcher d'éclater de rire. Une réaction peu commune qui a laissé le journaliste pantois. "Vous riez mais je ne sais pas si c'est un rire nerveux ou un rire qui veut dire 'vous vous foutez de moi, bien sûr que ça m'est arrivé'". Après quelques secondes de silence, la star de Basic Instinct a prononcé ces mots glaçants : "J'ai tout vu dans ma carrière. Je suis dans le business depuis 40 ans. Pouvez-vous imaginer le business dans lequel j'ai mis les pieds il y a 40 ans? Venant de nulle part, de Pennsylvanie? Je suis venue sans aucune protection. J'ai tout vu." Une déclaration qui laisse entendre qu'elle aussi a été victime de paroles ou de gestes déplacés par le passé.

"Ma génération a été élevée de telle manière que les femmes devaient s'adapter aux hommes. Et les femmes, bien souvent, perdaient leur propre identité au profit de l'identité de l'homme avec qui elles étaient. Ils changeaient même la manière dont elles s'habillaient et ce qu'elles faisaient. Nous commençons à reconnaître nos propres dons en tant que femmes et nous ne devons pas nous comporter comme des hommes pour nous sentir puissantes. Les temps ont changé. De plus en plus de femmes ont le pouvoir d'être simplement elles-mêmes."'

Sharon Stone est également revenue sur son parcours au cinéma. Devenue une icone grâce à son rôle dans Basic Instinct, elle a confirmé son statut en remportant en 1995 le Golden Globe de la meilleure actrice pour sa performance dans Casino. Mais celle qui a enchaîné les films a été victime d'une terrible hémorragie cérébrale en 2001. "On m'avait donné 5% de chance de survie", confie-t-elle. Suite à cette maladie, elle explique ne plus avoir reçu de propositions de rôles. "J'étais considérée comme une personne cassée. Les autres ne sont pas intéressés par une telle personne. J'étais seule."