"On a dit de moi que j’étais un homme, puis une femme opérée qui était un homme, déplore Sheila. Après, l’enfant que j’ai eu n’était pas le mien, j’avais été l’adopter en Suisse. La rumeur m’a poursuivie toute ma vie. Et elle a surtout pourri toute ma vie, celle de mes parents et de mon fils Ludovic.

Et tout ça, à 18 ans. "J’étais effondrée… Je ne pensais jamais que les gens croiraient une telle chose. Et pourtant ce truc revient tout le temps : il n’y a pas de fumée sans feu. Pareil aujourd’hui, 50 ans après. C’est terrible car on n’est jamais armé contre ça. Faire cette chanson était donc une partie de mon histoire et il fallait que je l’évoque."