Jusqu’au 14 janvier, jour de l’élection diffusée en direct sur AB3, découvrons nos 30 finalistes à Miss Belgique 2017. Aujourd’hui, Shirin Rotty. SMS MB10 au 6665.

"Je roule à moto depuis mes 16 ans, confie Shirin Rotty, qui n’est autre que la fille du gardien de but Alain Rotty et la cousine de défenseur du FC Bruges Dion Cools. Issue d’une famille de footballeurs mais aussi de banquiers chez ING ("Mais tout va bien, rassure la jeune Brabançonne de 20 ans , ils ne sont pas sur la liste des agences qui vont fermer"), la moitié de sa famille est aussi néerlandophone et vient d’Anvers. "Même si ma grand-mère habitait dans un château qui a été envahi par les Allemands durant la guerre à Couillet."

Shirin
© D.R.

Originaire de Mont-Saint-Guibert, cette première dauphine de Miss Brabant wallon (Raphaella) vise le Top 20. "Ce serait déjà super !, affirme cette étudiante en 3e année marketing qui s’est inscrite au concours via Facebook. L e top 12 encore mieux, mais je préfère me dire que je ne serai pas dedans pour ne pas être trop déçue. Je suis comme ça aussi pour mes études. Je préfère me dire que j’ai raté un examen et savoir que j’ai réussi après. Je fonctionne à l’envers !" (sourire)

Qualité ? "Je m’exprime dans les trois langues." Et elle ne voit pas le concours comme une compétition. "J’ai vraiment l’i mpression d’être entre copines."

Une bonne Miss Belgique selon Shirin ?

"Il faut une bonne culture générale, être sympathique et souriante. Si on ne sourit pas, on n’est pas agréable à regarder. Il faut savoir s’adapter à tout aussi car une Miss n’est pas connue pour ce qu’elle aime mais bien ce qu’elle représente !"