Elle travaille dans les hôpitaux en appui au personnel médical.

En juin prochain, la princesse Sofia de Suède fêtera ses 5 ans de mariage. Quel chemin sans faute parcouru depuis ce jour où Sofia Hellqvist faisait son entrée au sein de la famille royale de Suède !

Sofia, âgée de 35 ans, a suivi une formation adressée au personnel de la compagnie aérienne suédoise SAS en chômage technique en raison du Covid-19. L’objectif ? Pouvoir venir en appui au personnel soignant en exécutant des tâches administratives, d’informations ou de nettoyage de matériel médical.

La princesse Sofia a pris son service auprès de l’hôpital Sophiahemmet à Stockholm dont elle assure le parrainage. Son engagement en pleine pandémie a été grandement salué. La Suède ne vit pas dans le confinement comme la plupart des autres pays de l’Union européenne mais la maladie y est bien présente. Toutes les bonnes âmes sont donc les bienvenues.

Un investissement personnel et humain qui est le premier au sein des familles royales européennes même si chacune a posé des actes en lien avec la pandémie.

Sofie Hellqvist a connu son petit succès dans son pays au milieu des années 2000 lorsqu’elle a posé en maillot pour le magazine Slitz, ce qui lui a valu ensuite d’intégrer le casting d’une émission de téléréalité Paradise Hotel.

Autant dire que l’annonce de sa romance en 2010 avec le prince Carl Philip de Suède, deuxième enfant du couple royal, suscita vite la polémique.

Comment envisager qu’avec un tel CV, Sofia puisse un jour entrer au sein de la famille Bernadotte ?

Et pourtant, malgré la déferlante médiatique, Sofia a tenu bon. Le prince qui avait auparavant vécu une relation sentimentale de près de 10 ans avec Emma Pernald, très aimée par ses sœurs Victoria et Madeleine, a pu bénéficier du soutien de ses parents convaincu de son choix de cœur.

Deux enfants sont nés : Alexander (2016) et Gabriel (2017). Sofia a continué à s’engager dans une association qu’elle avait créée avant son mariage Project playground en Afrique du Sud où le couple passe quelques semaines chaque année et dispose d’un appartement.

Elle accomplit sans vague les tâches officielles qui lui sont assignées. Jamais de dérapage, de déclarations maladroites ou de sorties tapageuses, la princesse cultive une vie de famille discrète à la Villa Solbacken sur l’île de Djurgarden à Stockholm.

L’annonce de son bénévolat s’est passée tout naturellement et simplement… à son image.