Notre compatriote n’est pas la seule à avoir succombé aux appels de la comédie.

Il y a un peu plus de deux ans, Sandrine Quétier, ex-animatrice phare de TF1 ( Danse avec les stars, 50’Inside) quittait la chaîne privée pour vivre de sa passion pour le théâtre. Très vite, celle-ci s’est retrouvée à l’affiche des grandes séries du petit écran français, de Commissaire Magellan à Meurtres dans le Jura en passant par Joséphine, ange gardien ou encore Camping Paradis. Bref, elle les a presque toutes faites ! Cette reconversion a toutefois un prix pour Sandrine Quétier qui doit désormais vivre avec un salaire quatre fois inférieur à celui qu’elle percevait sur TF1. Heureusement, elle en était consciente et avait prévu le coup en mettant de l’argent de côté.

D’autres vedettes de la télévision mènent, de leur côté, ces deux activités de front. La semaine dernière, Jean-Luc Reichmann, acteur avant de devenir animateur, était de retour sur La Une et TF1 avec la septième saison de Léo Mattei, brigade des mineurs. Créée par l’animateur lui-même et son épouse, cette série, où il détient le rôle principal du commandant Léo Mattei, met les jeunes et leurs problèmes au centre de ses intrigues. L’une d’entre elles mettra un autiste en avant, cette saison. Cette thématique a été choisie "bien avant que Paul ne soit candidat aux 12 coups de midi", explique Jean-Luc Reichmann dans les colonnes de Télé Star.

Certains sont, quant à eux, novices dans le domaine. Jusqu’à il y a peu, Stéphane Bern ne s’était jamais frotté à la comédie en tant que personnage principal, se "contentant" de raconter ses histoires sur les têtes couronnées sur France Télévisions. Puis, récemment, il y a eu Meurtres en Lorraine, un téléfilm dans lequel le présentateur de Secrets d’Histoire nous a plongés dans l’univers du cristal en se mettant dans la peau du commandant Muller. Une expérience que l’animateur aimerait renouveler si l’avenir le lui permet.

Médecin et animateur de Ça ne sortira pas d’ici, Michel Cymes a, lui, accepté de jouer dans Meurtres dans le pays d’Oléron, à la seule condition que son personnage soit un médecin. "Ce n’est pas que les autres rôles ne m’intéressent pas mais je ne me prends pas pour un acteur", nous expliquait le chirurgien et spécialiste ORL dans une interview en mars 2018. "Je consulte encore à l’hôpital. Je ne veux donc pas qu’il y ait le moindre doute ou la moindre ambiguïté dans le regard de mes patients. Je veux garder une certaine crédibilité."