Surréaliste. Le mot n’est pas trop fort pour décrire ce qui est arrivé dans la nuit de dimanche à lundi avec Tanya Roberts, ex-James Bond girl dans Dangereusement vôtre, et l’un des Anges de Charlie dans la série culte Drôles de dames. Après avoir confirmé la mort de l’actrice, son agent s’est rétracté mardi, indiquant que la nouvelle était due à une mauvaise communication. En réalité, Tanya Roberts a été admise dans un état sérieux à l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles mais elle est toujours vivante.

La méga bourde de RFI

Ce n’est pas la première fois qu’un sinistre malentendu du genre conduit à l’annonce de la mort de personnes pourtant bien vivantes. En novembre dernier, un "incident technique" a entraîné la publication des nécrologies de nombreuses personnalités sur le site de la radio RFI. En quelques instants, sont passés de vie trépas Jimmy Carter, le dirigeant cubain Raul Castro (le frère de Fidel Castro), Pelé mais aussi Brigitte Bardot, Jean-Paul Belmondo, Sophia Loren ou encore Clint Eatswood. Une improbable hécatombe...

Line Renaud faisait aussi partie de ces personnalités décédées qui ne l’étaient en réalité pas. Plutôt que de s’en offusquer, elle avait pris le parti d’en rire via un tweet bien senti.


Le cas Bernard Tapie

La nécrologie de Bernard Tapie a également été publiée par erreur par RFI en novembre dernier. En revanche, il n’y avait pas matière à en rire puisque l’on sait qu’il est atteint d’un double cancer. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la mort de l’homme d’affaires était annoncée. En août dernier, un bandeau est brièvement apparu sur la chaîne L’Équipe faisant part de sa disparition. Et l’année précédente, c’est Le Monde qui avait fait paraître sa nécrologie sur son site.

En 2015, c’est l’industriel français Martin Bouygues qui apprenait sa propre mort par une dépêche de l’AFP : “L’industriel Martin Bouygues est décédé samedi matin, à l’âge de 62 ans, dans sa résidence de La Roche Mabile, près d’Alençon (Orne), a-t-on appris auprès du maire de la commune voisine de Saint-Denis-sur-Sarthon. ‘Je ne peux que vous confirmer sa mort’, a déclaré à l’AFP le maire Michel Julien, qui s’est refusé à préciser les conséquences (sic) du décès de l’industriel.”

Une information rapidement démentie par le groupe Bouygue et TF1 qui lui appartient. Comme pour Tanya Roberts, c’est un malentendu qui est à l’origine d’unSurréaliste. Le mot n’est pas trop fort pour décrire ce qui est arrivé dans la nuit de dimanche à lundi avec Tanya Roberts, ex-James Bond girl dans Dangereusement vôtre, et l’un des Anges de Charlie dans la série culte Drôles de dames. Après avoir confirmé la mort de l’actrice, son agent s’est rétracté mardi, indiquant que la nouvelle était due à une mauvaise communication. En réalité, Tanya Roberts a été admise dans un état sérieux à l’hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles mais elle est toujours vivante.

La méga bourde de RFI

Ce n’est pas la première fois qu’un sinistre malentendu du genre conduit à l’annonce de la mort de personnes pourtant bien vivantes. En novembre dernier, un "incident technique" a entraîné la publication des nécrologies de nombreuses personnalités sur le site de la radio RFI. En quelques instants, sont passés de vie trépas Jimmy Carter, le dirigeant cubain Raul Castro (le frère de Fidel Castro), Pelé mais aussi Brigitte Bardot, Jean-Paul Belmondo, Sophia Loren ou encore Clint Eatswood. Une improbable hécatombe...

Line Renaud faisait aussi partie de ces personnalités décédées qui ne l’étaient en réalité pas. Plutôt que de s’en offusquer, elle avait pris le parti d’en rire via un tweet bien senti.

Le cas Bernard Tapie

La nécrologie de Bernard Tapie a également été publiée par erreur par RFI en novembre dernier. En revanche, il n’y avait pas matière à en rire puisque l’on sait qu’il est atteint d’un double cancer. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la mort de l’homme d’affaires était annoncée. En août dernier, un bandeau est brièvement apparu sur la chaîne L’Équipe faisant part de sa disparition. Et l’année précédente, c’est Le Monde qui avait fait paraître sa nécrologie sur son site.

En 2015, c’est l’industriel français Martin Bouygues qui apprenait sa propre mort par une dépêche de l’AFP : “L’industriel Martin Bouygues est décédé samedi matin, à l’âge de 62 ans, dans sa résidence de La Roche Mabile, près d’Alençon (Orne), a-t-on appris auprès du maire de la commune voisine de Saint-Denis-sur-Sarthon. ‘Je ne peux que vous confirmer sa mort’, a déclaré à l’AFP le maire Michel Julien, qui s’est refusé à préciser les conséquences (sic) du décès de l’industriel.”

Une information rapidement démentie par le groupe Bouygues et TF1 qui lui appartient. Comme pour Tanya Roberts, c’est un malentendu qui est à l’origine d’un cruel quiproquo. “Il y a bien un monsieur Martin qui est mort ce matin, mais ce n’est pas Martin Bouygues […] Le journaliste m’a parlé de cette mort et j’ai confirmé que Monsieur Martin était décédé”, avait par la suite rectifié le maire cité dans la dépêche.

God save the Queen

Celle qui détient probablement la palme des annonces de décès tout en étant toujours bien vivante, c’est Elizabeth II, 94 ans. La dernière en date, c’est la parution de sa nécrologie sur RFI en novembre dernier dans laquelle on apprenait qu’elle avait succombé au coronavirus… Il n’en était évidemment rien.

Un an auparavant, la rumeur de sa mort s’était également répandue pour la énième fois suite, là encore, à un improbable malentendu. En cause, une discussion sur Whatsapp entre membres de la Royal Navy qui ont évoqué un exercice militaire portant le même nom que le code devant servir à annoncer la mort de la souveraine. On ne peut qu’imaginer le malaise des responsables militaires qui ont eu l’idée de baptiser de la sorte leur exercice...

Et le 3 juin 2015, c’est la très sérieuse BBC qui, via le compte d’une de ses journalistes, avait annoncé la disparition de la reine qui avait alors 89 ans et qui passait alors des examens de santé. Le "God save the Queen" avait même été diffusé à l’antenne avant un rapide démenti et le lancement d’une enquête interne pour déterminer la provenance de cette funeste erreur. Il s'est avéré que la journaliste en question avait laissé traîné son téléphone sans surveillance quelques instants...

La bourde des Oscars

Kanye West, lui aussi, a un instant rejoint le “club” des morts vivants. C’était en 2009. Un post sur Twitter faisait part de sa disparition dans un accident de voiture, à Los Angeles. Il s’agissait en fait d’un coup monté de très mauvais goût orchestré par des petits malins. Avant lui, Robert Pattinson, l’acteur de la saga Twilight, Johnny Depp (victime d’un faux site “à la CNN”) et Omar Sy ont aussi fait l’objet de mésaventures du genre.

Enfin, quelle n’a pas été la surprise de Jan Chapman, productrice australienne, de voir son visage apparaître dans la traditionnelle séquence d’hommage aux disparus de l’année lors de la cérémonie des Oscars en 2017. Une énorme boulette puisque sa photo était associée au nom d’une personnalité réellement décédée avec qui elle avait travaillé. “Je suis dévastée que l’on ait utilisé ma photo à la place de celle de ma grande amie et collaboratrice de longue date”, avait-elle confié au magazine Variety.

© D.R.

cruel quiproquo. “Il y a bien un monsieur Martin qui est mort ce matin, mais ce n’est pas Martin Bouygues […] Le journaliste m’a parlé de cette mort et j’ai confirmé que Monsieur Martin était décédé”, avait par la suite rectifié le maire cité dans la dépêche.

God save the Queen

Celle qui détient probablement la palme des annonces de décès tout en étant toujours bien vivante, c’est Elizabeth II, 94 ans. La dernière en date, c’est la parution de sa nécrologie sur RFI en novembre dernier dans laquelle on apprenait qu’elle avait succombé au coronavirus… Il n’en était évidemment rien.

Un an auparavant, la rumeur de sa mort s’était également répandue pour la énième fois suite, là encore, à un improbable malentendu. En cause, une discussion sur Whatsapp entre membres de la Royal Navy qui ont évoqué un exercice militaire portant le même nom que le code devant servir à annoncer la mort de la souveraine. On ne peut qu’imaginer le malaise des responsables militaires qui ont eu l’idée de baptiser de la sorte leur exercice...

Et le 3 juin 2015, c’est la très sérieuse BBC qui, via le compte d’une de ses journalistes, avait annoncé la disparition de la reine qui avait alors 89 ans et qui passait alors des examens de santé. Le "God save the Queen" avait même été diffusé à l’antenne avant un rapide démenti et le lancement d’une enquête interne pour déterminer la provenance de cette funeste erreur. Il s'est avéré que la journaliste en question avait laissé traîné son téléphone sans surveillance quelques instants...


La bourde des Oscars

Kayne West, lui aussi, a un instant rejoint le “club” des morts vivants. C’était en 2009. Un post sur Twitter faisait part de sa disparition dans un accident de voiture, à Los Angeles. Il s’agissait en fait d’un coup monté de très mauvais goût orchestré par des petits malins. Avant lui, Robert Pattinson, l’acteur de la saga Twilight, Johnny Depp (victime d’un faux site “à la CNN”) et Omar Sy ont aussi fait l’objet de mésaventures du genre.

Enfin, quelle n’a pas été la surprise de Jan Chapman, productrice australienne, de voir son visage apparaître dans la traditionnelle séquence d’hommage aux disparus de l’année lors de la cérémonie des Oscars en 2017. Une énorme boulette puisque sa photo était associée au nom d’une personnalité réellement décédée avec qui elle avait travaillé. “Je suis dévastée que l’on ait utilisé ma photo à la place de celle de ma grande amie et collaboratrice de longue date”, avait-elle confié au magazine Variety.

© D.R.