Le père de Meghan Markle se livre dans une interview poignante.

La saga de la famille royale britannique n’aura donc jamais de fin. Alors que l’éloignement de Meghan Markle et Harry a fait la Une de tous les journaux, un caillou de plus vient se glisser dans la chaussure de la Reine Elizabeth II. Thomas Markle, le père de l’ex-duchesse de Sussex, a accepté, en échange d’une juteuse somme d’argent, de se livrer dans une interview accordée à Channel 5 et diffusée ce vendredi dans Reporters sur RTL-TVI. Pour accompagner ses dires, le retraité de 75 ans a également sorti des photos d’archives et des vidéos de sa fille. Une déferlante de contenus, normalement secrets, qui n’a pas dû faire plaisir au couple ni à la famille royale.

Dans sa maison aux États-Unis, Thomas Markle commence par montrer sa collection d’objets à l’effigie de Meghan et Harry. "J’ai récemment appris qu’ils étaient aussi sur une boîte de préservatifs. Je ne sais pas si c’est vrai ou pas", rigole le père de l’épouse de Harry.

"En naissant, Meghan est devenue la chose la plus importante de ma vie", commence-t-il avant d’ajouter qu’il pense lui avoir donné certaines valeurs. Celui-ci est d’ailleurs furieux lorsqu’il entend Harry, dans un discours officiel, dire que la famille royale est "la famille que Meghan n’a jamais eue". "Meghan a eu une famille, du côté de sa maman et du mien. […] On allait en vacances ensemble", précise le père.

Son mal-être face aux paparazzis est ensuite évoqué. Selon lui, personne ne l’a aidé à faire face à la pression médiatique. "Meghan et Harry ont dit qu’ils me protégeraient du stress. Ils m’ont seulement dit : ne parle à personne." Un conseil que l’homme n’a pas respecté.

Absent du mariage de sa fille suite à un incident cardiaque qui a failli lui coûter la vie, Thomas Markle confie avoir suivi la cérémonie depuis une maison, à l’abri des paparazzis. "Ma fille était belle", dit-il, ajoutant qu’il regrette de ne pas avoir été présent. Quant la naissance d’Archie, son petit-fils, il l’a apprise en écoutant la radio… Un coup dur supplémentaire pour le vieil homme.

"À ce stade, la famille royale a une dette envers moi. Harry a une dette, Meghan a une dette envers moi. Avec ce que j’ai traversé, je devrais avoir une compensation", déclare-t-il en fin d’interview avant de conclure par une sorte d’appel à l’aide où l’on sent la pointe de reproche. "Ma fille m’avait promis que lorsque j’aurais atteint un certain âge, elle prendrait soin de moi. Je suis dans mes dernières années à présent, il est temps de s’occuper de papa…"