La fermeture totale des bars et des restaurants avaient particulièrement remonté le chef cuisinier: "Tous les protocoles qui nous ont été imposés, on les respecte. Pourquoi on serait plus dangereux que les gens qui font des réunions de famille dans des appartements ou des fêtes qui se passent en extérieur comme je peux le voir très régulièrement ?", avait-il déclaré, "On arrive à peine à sortir la tête de l'eau et on nous enfonce encore plus pour nous noyer”

Le lendemain, il surenchérissait sur le plateau de l'émission Touche pas à mon poste: "Faut juste m’expliquer comment on fait, qui supporterait aujourd’hui de ne pas être payé pendant plus de sept mois ? Personne n’accepterait ça, pourtant ça arrive, il y a des gens dans notre métier qui ne se versent plus de salaire depuis sept mois", avait-il martelé.

Ces propos ne font visiblement pas l'unanimité si l'on en croit notamment la réaction de Jérémy Moscovici, ancien candidat de l’édition 2015 de Top Chef. Celui-ci n'a en effet pas hésité à rappeler à l'ordre Philippe Etchebest et à remettre les pendules à l'heure:

"Et sinon !? Au lieu de chialer, d’interpeller le président et de s’écouter parler autour de 'conf de presse' bien léchée de chez lui avec les leviers qui sont les siens ! Sa visibilité ! Mais réinvente-toi ! Pour ça c’est sûr il faudrait rentrer dans une cuisine", assène sur Twitter le chef exécutif des cuisines du Kube, un hôtel parisien. 

"Call moi je t’expliquerai comment faire. Des idées, des choses mises en place je l’ai fait et j’ai perdu aucun salarié, et on s’en sort. #stopchialement", a-t-il ajouté à l'adresse de l'ancien juge de l'émission culinaire.