Un contretemps de plus pour la fille d’Andrew et de Sarah Ferguson.

La pandémie du Covid-19 vient notamment perturber deux noces princières : celle de la princesse Theodora de Grèce et celle de la princesse Beatrice d’York, toutes les deux programmées respectivement au 23 et 29 mai.

La princesse Theodora de Grèce (1983) est le quatrième enfant du roi Constantin et de la reine Anne Marie de Grèce partis en exil en 1968. La naissance de Theodora fut un véritable rayon de soleil pour la reine (qui fut la plus jeune reine du monde à 18 ans) après plusieurs fausses couches. Theodora fut baptisée à Londres en présence d’une belle brochette de parrains et marraines royaux : la reine Elizabeth, la reine Margrethe de Danemark, la reine Sophie d’Espagne, le roi Michel de Roumanie,…

En 2019, Theodora qui poursuit une carrière d’actrice à Los Angeles (elle a fait partie du casting de la série Amour, gloire et beauté) a annoncé ses fiançailles avec l’avocat américain Matthew Kumar. Depuis, plus aucune communication quant au mariage si ce n’est une rumeur qui laissait penser à une célébration le 23 mai 2020 sur l’île de Spetsès en Grèce.

Du côté de la princesse Beatrice d’York, le chemin vers le mariage a été semé de bien des embûches avant même la crise du coronavirus. La princesse s’est retrouvée malgré elle dans la tourmente suite à l’amitié de son père le prince Andrew avec le milliardaire américain Jeffrey Epstein, retrouvé mort en prison dans l’attente de son procès pour pédophilie et traite des êtres humains. L’interview accordée par le prince à la BBC pour s’expliquer a posteriori, s’avérant absolument catastrophique en termes de communication et image, contraignant Andrew à se retirer de la vie publique de la Cour.

Beatrice a donc dû patienter avant de pouvoir, au vu du contexte délicat, annoncer la date et le lieu de son mariage : le 29 mai en la chapelle du Palais Saint James à Londres. Consciente que sa petite-fille devait s’orienter vers un mariage plus discret que celui de sa sœur Eugenie célébré à Windsor, Elizabeth II proposa d’organiser une réception dans les jardins de Buckingham.

Au vu des mesures prises par le gouvernement face à la pandémie, la princesse et son fiancé Edoardo avaient d’ores et déjà fait savoir qu’ils renonçaient à cette réception pour respecter la distanciation sociale mais quid du mariage.

D’autres mariages prévus

Depuis les spéculations allaient bon train : d’un mariage avec juste le prêtre, les mariés et les témoins, à une grande fête à l’automne.

Finalement, la fille du prince Andrew et de Sarah Ferguson a fait savoir qu’en cette période, elle n’est plus possible de penser à une union qui sera donc reportée à une date future.

D’autres mariages sont aussi prévus au sein de familles princières allemandes et à la Cour royale de Jordanie. Le seul qui ait annoncé le report de son mariage prévu cet été est James Middleton, le frère de la duchesse de Cambridge, qui attendra des jours meilleurs pour s’unir en présence de famille et amis avec sa compagne française Alizée.