Il s’agit d’une ISO Grifo A3/C de 1965. Cette voiture n’a été construite qu’en dix exemplaires seulement

300 chevaux sous le capot, 300 km/h au compteur et une dizaine d’exemplaires produits en tout et pour tout. C’est un petit bijou d’automobile qui sera mis aux enchères mercredi chez Sotheby’s, à Paris. Une ISO Grifo A3/C. Et pas n’importe laquelle puisque celle qui est proposée a appartenu à Johnny Hallyday.

Ce n’est plus un secret pour personne, le chanteur disparu le 5 décembre dernier, était un féru de belles mécaniques. Il a possédé une collection de voitures incroyable qui, s’il les avait toutes conservées, aurait mérité l’ouverture d’un musée. La mythique ISO Grifo A3/C proposée par Sotheby’s en est la preuve.

Acquise en 1965 par le rocker, elle a survécu aux nombreuses virées menées à toute allure par le chanteur. Véritable trompe-la-mort, Johnny a en effet crashé bon nombre de ses bolides contre des arbres ou dans des fossés. Celle-ci a miraculeusement échappé à ce funeste destin qu’a en revanche connu la Triumph TR3 qui lui avait été offerte par son impresario Johnny Starck alors qu’il n’avait encore que 17 ans… et donc pas le permis de conduire.

L’exemplaire proposé aux enchères à l’occasion du Salon rétromobile qui se tient le 7 février à Paris, est le deuxième jamais produit. C’est la version de compétition de l’ISO Rivolta A3/L Grifo dont l’esthétique profilée a été imaginée par la célèbre Carozzeria Bertone de Turin à qui l’on doit les profils de nombreuses Alfa Romeo, Ferrari, Fiat, Lancia et autres Lamborghini. Conçue à partir d’un alliage unique d’aluminium, la carrosserie est très légère et permettait à l’engin d’atteindre les 300 km/h. C’était en 1965, la seule voiture à réussir une telle prouesse.

Pour y parvenir, elle était aussi bien aidée par le moteur V8 de 5,3 litres de la Chevrolet Corvette et une mécanique conçue par l’ingénieur Giotto Bizzarrini qui n’est autre que celui qui est à l’origine de la légendaire Ferrari 250 GTO.

Charles Van Dievort