“Au tout début, quand je faisais des castings, je sentais parfois, dans le regard des autres comédiennes, une sorte de jalousie, se souvient la star de Plus Belle la vie dans Voici. Certaines devaient penser que ça les arrangerait bien que je me casse une jambe.” Celle dont le dernier roman -le thriller psychologique Sélia- parle d’une chanteuse de la Star Academy qui tente un come-back avec une comédie musicale est donc restée sur ses gardes pour aller de l’avant. “C’est un milieu de requins, assure Laetitia Milot. Je ne savais pas trop ce que je faisais là, au départ… Il faut garder la tête sur les épaules et ne pas rentrer dans ces jeux de jalousie et de manipulation.”