PARIS Depuis que Caroline et Stéphanie de Monaco ne défraient plus la chronique par quelques photos osées que les paparazzis revendaient à prix d’or, c’est plutôt calme du côté du gotha ces derniers temps. Mais, heureusement, il y a Clotilde Courau. À Cannes, la princesse de Savoie a grimpé plus d’une fois les marches avec des robes qui ne risquaient pas d’user le tapis rouge, même si elle l’avait parcouru sur les genoux.

Mais cela ne lui suffisait pas. Cette fois, elle va frapper nettement plus fort. En se dénudant sensuellement pendant dix jours, du 19 au 29 septembre, dans un des hauts lieux du Paris coquin, le Crazy Horse. Elle participera à quatre tableaux : Je cherche un milliardaire (basé sur l’expérience de la transsexuelle parisienne Coccinelle), Les Nuits d’une demoiselle (inspiré de Colette Renard), La reine rouge (hommage à Marlene Dietrich) et une séquence de la comédie musicale Chicago .

J’ai une vie privée et une vie publique , a-t-elle expliqué. Je suis une artiste, qui s’appelle Clotilde Courau. Et c’est Clotilde Courau qui va se produire au Crazy pendant dix jours. Le reste relève du domaine privé. Et me résumer à princesse serait quand même réducteur si on regarde ma carrière… ” Certes. Mais on risque de moins se souvenir de sa filmographie que de son show.



© La Dernière Heure 2010