Après 7 ans d’absence, Valérie Lemercier repart en tournée avec son 5e one woman show.

"C’est mon spectacle le plus abouti car je commence à être âgée", sourit l’humoriste "gueudin" de 52 ans qui se réjouit de venir le présenter en Belgique car son show - joué seulement durant deux mois à Paris - est encore tout frais. J’acquièrs de l’expérience, je me permets des connivences et connexions plus fortes avec le public. Je vais dans la salle, c’est un spectacle dans le spectacle. Bref, je suis moins autiste qu’avant."

Show de la maturité ("car je mixe nouveauté et reprises de certains classiques"), Valérie Lemercier en tournée remettra au goût du jour son personnage phare : celui de la bourgeoise (Béatrice de Montmirail ou Frénégonde de Pouille pour les intimes) découverte dans Les Visiteurs.. "Elle sera d’ailleurs dans la salle en train de regarder le spectacle. Je vais toujours dans les extrêmes, avec des personnages très loin physiquement de moi, comme Jean d’Ormesson, car j’adore ça !"

Si elle admet avoir "peur de l’abîmer ou de la galvauder", c’est pour cela que Valérie la "joue au compte-gouttes et à bon escient. Je n’ai pas l’impression de tirer sur la corde mais plutôt de redécouvrir ce personnage qui m’a fait connaître et qui est finalement un peu… moi. Des fois, j’ai l’impression d’être elle. Elle est toujours souriante, tout va bien et elle ne doute de rien. Enfin, moi, je doute tout le temps (sourires) !"

"Je n’ai jamais eu le physique pour faire du cinéma"

Si Valérie Lemercier préfère des salles à taille humaine plutôt que les Zénith à la Florence Foresti, cela vient de son côté un peu old school. "Je ne veux pas qu’on filme mes shows. Un écran où on me voit en gros plan tout le temps, ça me met mal à l’aise…" Un comble pour celle qui a fait plus de cinéma (Derrière, Rrrr ! Agathe Cléry) de que de scène au final. "Je n’ai jamais eu le physique pour faire du cinéma, raconte l’actrice et réalisatrice (Palais Royal ! et bientôt la comédie romantique Marie-Francine avec Patrick Timsit) qui ne rêve pas du tout de faire son Tchao Pantin ("Je préfère faire rire que pleurer, sinon ça m’embarrasse"). Je remarque que j’ai plus le physique de théâtre. Je ne suis pas Isabelle Huppert, vaut mieux être petite et menue que grande avec un grand nez ! Quand je fais mes propres films, je m’arrange mais parfois, on ne peut pas me filmer comme une fille normale…"

"Je regrette de ne pas avoir eu d’enfants"

D’où une absence tout aussi remarquée en télévision. "J’en fais dès que je peux comme mon passage dans Catherine et Liliane sur Canal +, explique l’ancienne star de la série Palace qui est consciente d’effrayer parfois avec son humour pipi caca ("j’ai peur de tout, c’est pour ça que je n’ai peur de rien") mais ne se censure jamais pour autant. J’ai eu la chance de bosser avec les Nuls mais aujourd’hui, y a-t-il vraiment un endroit où je peux m’exprimer ? Aucun programme télé ne me fait rêver aujourd’hui. Par contre, le petit écran m’inspire quand même, surtout les téléréalités à la Secret story."

Quant à la Secret story de celle qui a fait de son humour quelque chose d’aussi trivial que vital ? "C’est cru mais j’assume que ce n’est pas un spectacle pour enfants. C’est peut-être pour ça que je n’ai pas… conclut-elle. Même si je le regrette un peu aujourd’hui. Mais j’ai quand même eu cette chance de goûter aux joies de vivre avec un enfant, mon beau-fils. Il jouera d’ailleurs dans mon prochain film, j’en suis ravie."

En savoir plus

Valérie Lemercier sera au festival du Voo Rire ce 21 octobre à Liège (voorire.be) et les 21 et 22 décembre au Cirque Royal de Bruxelles.

Infos et réservations sur odlive.be ou ticketmaster.be