A l'occasion du premier anniversaire de son livre, Valérie Trierweiler a fait l'objet d'un article et d'une séance photos dans un magazine japonais où Photoshop est loin d'être banni. Mais l'ex-Première dame semble ravie.


Prenez une photo de Valérie Trierweiler, mettez une pointe de Claire Keim, un soupçon de Tina Kieffer, vous emballez le tout dans une sorte de sac noir et vous photoshoppez longuement. Et voici la nouvelle Valérie Trierweiler.

Enfin, la Valérie Trierweiler telle qu'on la voit au Japon, posant dans « Richesse », un magazine tokyoïte sur papier glacé qui titre « La Renaissance de Valérie ». L'ex-Première dame y est en fait limite méconnaissable : visage aminci et lissé, nouvelle blondeur... très blonde, sourire esquissé, elle pose nonchalamment, ce qui n'est pourtant pas habituellement son fort.


Photoshop est tellement passé par là, qu'effectivement, mieux vaut le souligner avant que d'autres ne le fassent, a-t-elle certainement pensé. C'est pourquoi la cinquantenaire a pris les devants en légendant ainsi une photo d'elle pour annoncer la sortie de l'article : "Merci @GSergenti pour ton talent et oui photoshop de la part de l'équipe japonaise. #j'ai50ansetjelesais !!!" 

« Farceuse », la journaliste n'a pas hésité à twitter (et demandé qu'on twitte sur le sujet) avec le hashtag #untempsdepresident au lendemain du documentaire sur le président de la République diffusé sur France 3 portant ce titre...


Si ses copines vantent son « nouveau blond d'automne » ou le fait que l'âge n'a pas de prise sur sa beauté, les messages sont en majorité plus que narquois...