La Belge Natacha Amal, bientôt à l'affiche d'Un grand cri d'amour au théâtre, est revenue sur son idylle avec le mythique chanteur américain et interprète de Purple Rain

Peu de personnes le savent, mais Natacha Amal a vécu une histoire d’amour avec le chanteur Prince fin des années 80. Mais ce n’est pas pour autant que la Belge a poussé la chansonnette. "Prince voulait me faire chanter" , nous confie celle qui, plus jeune, avait envie de chanter mais pas après avoir connu l’interprète de Purple Rain . "Quand j’ai été chez lui à Minneapolis et qu’il m’a présentée à sa famille, il était tout fier car, justement, je ne ressemblais pas à ses autres petites amies ou fiancées obsédées par l’idée de faire des disques. Moi, ce n’était pas mon obsession du tout, j’étais encore au conservatoire. Je voulais juste être comédienne de théâtre, je n’ambitionnais même pas la télé ou le cinéma."

"Prince voulait me faire chanter"

"De son vivant, je ne voulais pas avoir l’air d’exploiter ce moment de ma vie pour ma carrière." Leur première rencontre remonte en effet à l'un des concerts de la star à Forest national. C'était en 1987. "Je passais devant l’espace VIP lorsque quelqu’un de son équipe m’attrape par le bras et me lance ‘ Do you want to come inside at the first rank’ . J’avais bien compris que Prince voulait des jolies filles à ses pieds. À la première chanson, il m’a tendu son micro mais je ne connaissais aucun de ses textes. Ça a dû le faire marrer. Son garde du corps m’a donné un stylo avec une feuille de papier enroulée: ‘Prince veut vous voir après le concert où vous voulez’. Je lui ai proposé Le Garage."

Prince est tout de suite tombé sous le charme de la future Femme de loi. "Il me demande de rester avec lui les deux jours suivants pour visiter Bruges. Prise de panique, je profite qu’il est endormi pour disparaître. Six mois plus tard, il me retrouve via mon agence de mannequins. Prince était attiré par moi car il cherchait une fille différente qui ne soit pas intéressée par la star mais par l’homme uniquement. Il voulait même me faire chanter, enregistrer un disque. On s’est vu de façon épisodique pendant un an et demi."

"Tu es trop jolie pour qu'un jour on pense que tu as du talent"

"Je pensais que c'était juste une rencontre d'une fois... Et, en fait, j'ai été invitée six mois plus tard chez lui à Minneapolis. Il y avait tout un protocole, c'était assez marrant (sourire). Mes professeurs de conservatoire étaient même dans le coup! Car j'ai dû leur dire que j'allais m'absenter. J'avais un billet d'avion première classe, etc. je devais partir le lendemain. C'était un délire total! Ils m'ont dit: vas-y! Un de mes profs m'a même dit: tu es trop jolie pour qu'un jour on pense que tu as du talent. Il faudrait que tu sois mieux que les autres, meilleure encore! Il m'a alors dit que c'était très très bien que j'aille voir une vraie star pour me rendre compte du boulot et des sacrifices que cela demande."

"C'était une vraie relation, assure Natacha Amal. Prince m'a même proposé de rester là-bas. Il m'a même proposé de chanter. Puis, moi, j'ai dit: non, non, je veux être actrice de théâtre, j'étais encore au conservatoire. Il m'a dit de rester avec lui. 'Si tu ne veux pas chanter, tu peux être mon assistante et vivre avec moi'. Je crois que j'ai eu un peu la trouille car j'étais trop jeune. Et puis, j'avais vraiment cette obsession de devenir une grande actrice de théâtre."

"Je ne suis pas une starfucker (rire)!"

Il y a eu d'autres célébrités -de la chanson- avec qui la comédienne belge a eu des relations mais elle ne dévoilera pas leurs noms. "C'était quand j'étais plus jeune. Et I'm not a starfucker (rire)! Non mais c'est vrai, les autres, je n'en parle pas car ils sont encore vivants (sourire)!