William et Harry : "Nous ferons tout pour qu’on ne l’oublie jamais".

Il n’y a qu’à consulter les programmes télé de ces derniers jours : Diana Notre mère, L’héritage de Diana, Lady Di La femme qui s’est trompé de vie

Vingt ans après sa mort, elle est partout. Dans les rayons des librairies. Dans les magazines où elle continue à faire les Unes. Dans les esprits. Mais pour combien de temps ? Que restera-t-il lorsque ne seront plus là ceux qui ont vécu le choc du 31 août 1997 ? Le souvenir de la princesse des cœurs leur survivra-t-il ?

Connaissez-vous Caroline de Brunswick ?

Comme Diana, elle fut l’épouse d’un prince de Galles. Le futur roi George IV. Ils s’étaient mariés en 1795. Comme Diana, sa conduite non conformiste lui valut une popularité énorme, mais on l’éloigna de la Cour et elle fut même interdite au couronnement de son mari, le 19 juillet 1821. Caroline est morte trois semaines plus tard, le 7 août. Comme pour Diana, des foules innombrables se sont amassées pour ses funérailles. Mais qui se souvient d’elle ? Il y a deux différences notoires. Les médias et les héritiers.

Les images de Diana subsisteront. Les exhumera-t-on encore longtemps ? C’est une autre question.

N’est-il pas singulier de constater qu’après vingt ans, il n’existe, dans le monde entier, qu’une seule Princess Diana Street : c’est quelque part en Jordanie. Il y a certes une Princess Diana Drive à St Albans, au nord de Londres, et une minuscule Princess Diana Court à Gainsborough, dans la région de Sheffield. Rien d’autre en Angleterre.

Il existe aussi des Princess Diana Drive dans des petites villes, une au Canada et deux aux États-Unis. Rien en France ni en Belgique. Pas même à Saint-Nicolas, commune dont le bourgmestre, entre 2001 et 2010, Freddy Willockx, est certainement la personne, chez nous, qui a rencontré Diana le plus longuement : le 25 octobre 1993, alors qu’il était ministre des Pensions, il l’avait reçue et guidée à une exposition pendant nonante minutes.

Des choses ont changé pourtant. Le 6 juillet 2004, la Reine en personne avait inauguré, dans Hyde Park, une Diana Memorial Fountain et elle eut, à cette occasion, des mots très gentils. Elle avait évoqué une personnalité remarquable "dont l’œuvre a eu un énorme impact dans nos vies." Elizabeth ajoutait : "Bien sûr, nous avons eu des problèmes. Mais ils s’effacent avec le temps. Par contre, je n’oublierai jamais le bonheur qu’elle a donné à mes deux petits-fils."

Ces deux petits-fils, William et Harry, entendent perpétuer le souvenir de leur maman : "Nous pensons tous les jours à elle et nous ferons tout afin qu’on ne l’oublie jamais."

William et Harry ont commandé une statue de leur mère qui doit, avant la fin de l’année, être présentée dans la partie accessible du domaine de Kensington Palace, là où Diana vivait.