"Des millions de musulmans ouïghours sont enfermés et torturés dans des camps de concentration en Chine", écrit notamment l'animateur de Tarmac, Vinz, sur son compte Instagram. "Non pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils sont. C’est le plus grand internement de masse du XXIe siècle. Il faut y mettre fin. #FreeUyghurs"

Même son de cloche du côté de l'humoriste Nawell Madani, le chanteur Benny B, le réalisateur de Bad Boys for life Adile Larbi ou encore l'acteur bruxellois Mourade Zeguendi (vu dans Dikkenek, Taxi et les Barons). Tous défendent la cause musulmane. "Parce qu’ils sont musulmans... C’est le plus grand internement de masse du 21 ème siècle. Aidons nos frères et sœurs #freeuyghur #muslim"



En France, pareil. Le chanteur Kamini ("Tout peuple opprimé mérite notre soutien"), Matt Pokora ou encore le célèbre youtubeur Norman Thavaud (Norman fait des vidéos) a publié ceci en commentaire de son carré bleu ciel. "Un petit pixel bleu de plus dans un océan d’injustice. Des millions de Musulmans Ouïghours sont enfermés, torturés dans des camps en Chine, non pour ce qu’ils font mais pour ce qu’ils sont. C’est le plus grand internement de masse du XXIème siècle. Il faut y mettre fin. #freeuyghurs"



Des intellectuels, acteurs (dont Jacques Audiard, Omar Sy) et responsables politiques européens ont appelé, hier, la communauté internationale à des “actes puissants” et “rapides” pour faire cesser le “crime contre l’humanité” en cours au Xinjiang contre les Ouïghours tombés dans un “trou noir”.

Qui sont les Ouïghours?

Les Ouïghours, au nombre de 12 millions en Chine, sont un peuple turcophone et à majorité musulman sunnite et habitant la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine et en Asie centrale. Ils représentaient une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la République populaire de Chine. Ils sont apparentés aux Ouzbeks.

Depuis des années, le monde assiste à un crime contre l’humanité. Depuis des années, le régime chinois enferme dans des camps de concentration des millions d’êtres humains, juste parce qu’ils sont nés ouïghours. Et depuis des années, la communauté internationale laisse faire”, déplorent tous les signataires dans une tribune à l’initiative du député européen Socialistes et Démocrates Raphaël Glucksmann. "Stérilisations systématiques, avortements forcés, enfants éloignés des parents, récalcitrants condamnés à mort, femmes obligées de partager (littéralement) leur lit avec les émissaires du Parti communiste chinois, viols massifs: depuis la fin de 2016, la ‘région autonome du Xinjiang’ est devenue l’autre nom de la négation de l’humanité de l’homme."