L'humoriste liégeoise, qui cartonne aussi bien en Belgique qu'en France, pousse un coup de gueule sur notre Première Ministre qui prive les artistes d'un retour sur les planches depuis le confinement.

A l'instar de tous les artistes belges, Manon Lepomme ne peut plus monter sur scène. L'humoriste, qui fait un tabac depuis quelques années avec son seul-en-scène "Non, je n'irai pas chez le psy" est à bout et se lâche sur sa page Facebook en tâclant au passage Sophie Wilmès. Si Manon Lepomme respecte le travail et les consignes de notre Première Ministre, la trentenaire ne peut admettre son mépris envers le secteur culturel entier.

"Le secteur était déjà à l'agonie avant"

"Non seulement, vous méprisez tout notre travail, en ce qui me concerne, d'écriture, de mise en scène, parfois même de chorégraphie, à un besoin narcissique ignoble mais en plus vous ignorez toutes les personnes qui font un travail non artistique pour que cette fabuleuse magie du spectacle existe, balance-t-elle sur son compte Facebook dans une lettre adressée à Sophie Wilmès. La comédienne énumère alors ensuite toutes les personnes qu'elle a à ses côtés lorsqu'elle se produit sur scène. "Je suis honteuse de votre mépris", glisse-t-elle à la fin de cette liste comme un pied de nez juste avant que notre Première Ministre annonce la suite des opération ce soir. "

"On se doute que ce n'est pas pour tout de suite qu'on va rejouer, et on le comprend, mais j'espère que vous débloquerez des fonds pour nous, pour nous soutenir. Sinon, je n'ose même pas imaginer le chaos économique que ça va engendrer pour beaucoup. Pour info, pour ce spectacle, je n'ai jamais obtenu de subsides et nous sommes nombreux dans le cas, alors bon... pour une fois que je vous demande de l'aide... Le secteur était déjà à l'agonie avant. Beaucoup de travailleurs n'ont qu'un statut précaire, voire pas de statut. Ne les abandonnez pas."

Une artiste qui s'exprime librement, comme demandé par le gouvernement

Avant de conclure sur un tacle, avec son humour légendaire, dans sa signature. "Une comédienne qui, visiblement, vient d'exercer son art puisqu'elle s'est exprimée publiquement." Sophie Wilmès ayant déclaré qu'elle espérait que les artistes trouveraient une autre manière de s'exprimer dans cette période difficile de la crise sanitaire. "PS : Si je pouvais savoir quand je serai autorisée à déménager, ce serait super. En attendant, j'emballe mes affaires avec des affiches... s'il vous en reste des dernières élections, je suis preneuse !"