People En 1999, ils s’étaient rencontrés lors de la féria de Séville.

Il y a 20 ans, celui qui allait devenir le roi Willem Alexander des Pays-Bas est à la feria de Séville. Il va assister à une fête avec des amis. L’une des convives Maxima Zorreguieta apprend l’identité de l’invité de marque et se met à le mitrailler de photos. C’est ainsi que commence une histoire d’amour qui après avoir levé bien des barrières, aujourd’hui oubliées, a abouti à un mariage le 2 février 2002. Une relation qui se poursuit dans un premier temps grâce aux échanges de mails. Maxima travaille alors à New York.

Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 1999, Willem Alexandre fausse compagnie un soir à sa mère la reine Beatrix, lui lâchant juste "Elle s’appelle Maxima".

La jeune femme déménagera ensuite à Bruxelles pour se rapprocher du prince. Les fiançailles furent annoncées en 2001 avec une intervention très remarquée de la future princesse s’exprimant avec aisance en néerlandais et précisant d’emblée que son père n’assisterait pas aux noces en raison de son passé politique lors de la dictature en Argentine. Un sacrifice qui lui a valu la popularité qui est encore la sienne aujourd’hui.

20 ans plus tard, Willem Alexander et Maxima étaient de retour à Séville avec leurs trois filles la princesse héritière Amalia, la princesse Alexia et la princesse Ariane.

Toutes les trois comme leur mère, portaient des tenues d’andalouses. La famille a pris la pose pour la plus grande joie des photographes. Elle a aussi retrouvé sur place le duc de Huescar et son épouse, futur duc et duchesse d’Albe ou encore la princesse Miriam de Bulgarie, veuve du prince Kardam.

La famille royale des Pays-Bas et la famille royale de Bulgarie ont ce funeste lien d’avoir perdu un fils-frère (Frisco et Kardam) dans des circonstances accidentelles, créant des liens d’autant plus forts entre elles.