Yoko Ono lui réclame 150 000 dollars de dommages et intérêts pour s’être à l’époque servi dans les affaires personnelles du musicien, en faire commerce et pour avoir accordé une interview sur la mort du musicien. Le différend entre les deux protagonistes remonte aux années 1980 quand Frederic Seaman a reconnu avoir volé des journaux intimes de John Lennon, ainsi que des photos de famille et divers documents. En 2002, il avait été condamné pour cela suite à la parution de son livre Les Derniers Jours de John Lennon. Il avait aussi accepté de ne plus donner d’interview sur son ex-employeur. Pourtant, le 10 septembre dernier, il a récidivé pour une émission de télévision. D’où le mécontentement de Yoko Ono.