Zoubir fait la une des journaux en France. Policier dans la vie de tous les jours, il participe également à l'émission de téléréalité "Les princes et princesses de l'amour". Il y a quelques jours, le Parisien avait annoncé que la préfecture de police aurait ouvert des enquêtes administratives pour "manquements au devoir exigé par sa fonction".

Le jeune homme de 25 ans n'aurait pas prévenu sa direction et aurait même été en arrêt maladie lors de son séjour dans l'émission. Sur TikTok, il avait également vanté les avantages d'être policier comme par exemple "choper des snaps et numéros sur les contrôles Covid", "sortir sans attestation" et "profiter du confinement pour aller dormir chez les sœurs".

Ce mardi, Zoubir était l'invité de Cyril Hanouna dans Touche Pas à Mon Poste afin de s'expliquer sur cette polémique. Sur sa participation, il nuance: "J'ai pris un congé sans solde à partir de début 2020. Par conséquent je ne dépendais pas de la police à ce moment-là."

Il avoue donc ne pas avoir prévenu sa hiérarchie avant le tournage. Ensuite, le jeune homme explique les raisons qui l'ont poussé à défier son métier. "Je me suis heurté à pas mal de trucs, au manque de reconnaissance, à certains comportements xénophobes. Il y a pas mal de comportements très fermés d'esprit qui m'ont gêné. Ce n'est pas l'institution en soi, parce que c'est noble la police. J'ai été victime de racisme mais pas directement en fait" a-t-il expliqué dans TPMP.

Il est également revenu sur plusieurs situations qui l'ont choqué. "Lorsqu'une femme vient à 17h55 pour porter plainte pour un viol. Et que le 'plaintier' rétorque aux collègues 'Oh, elle n'aurait pas pu se faire violer un autre jour celle-là'. Ce sont des comportements que je ne cautionne pas. Ou tout simplement faire des concours entre nous sur le groupe Whatsapp qui récolte le plus d'argent sur des amendes. Je ne suis pas rentré pour cela dans la police."


S'il n'était pas satisfait, pourquoi n'a-t-il pas quitté son poste? La situation est plus compliquée que cela selon l'intéressé. "Vous savez comment ça marche, il faut être statutaire pour démissionner sans payer. Si je pars maintenant, je paye 12.000 euros. Je vais être honnête avec vous, je ne roule pas sur l'or, je ne les ai pas les 12.000 euros."

Sa carrière dans la police terminée, il aimerait reprendre en mains sa carrière dans le mannequinat et dans l'audiovisuel.