Vacances : un temps pour soi ou les autres, où mettre le curseur ? La chronique psy-toyenne

Les vacances offrent une césure dans le quotidien. Le rythme se met en pause. Encore faut-il planifier nos vacances en ce sens. Ne pas oublier nos priorités. S'imaginer à son retour de vacances: qu'aimerais-je avoir réalisé durant cette période d'échappée? Quel temps pour moi, les amis, les enfants, le couple?

A.-F.M.
Vacances : un temps pour soi ou les autres, où mettre le curseur ? La chronique psy-toyenne
©DR et Shutterstock

On entend souvent les expressions : il faut tenir jusqu'aux vacances. On compte les mois, les semaines et les jours. Les vacances se transforment parfois en congé de maladie, temps de récupération d'un épuisement chronique.

Si c'est cela, il faut questionner nos vacances et l'équilibre ou le déséquilibre qu'il y a entre notre quotidien et nos vacances. Les vacances offrent une césure dans le quotidien. Le rythme se met en pause.
Encore faut-il planifier nos vacances en ce sens. Ne pas oublier nos priorités. S'imaginer à son retour de vacances: qu'aimerais-je avoir réalisé durant cette période d'échappée? Quel temps pour moi, les amis, les enfants, le couple?

C'est un temps pour répondre à nos besoins, à nos envies, et à celles de nos proches

Équation pas toujours facile à résoudre, quand les envies de mer et de montagne, de l'oisiveté et d'aventure, de foule ou de solitude se croisent.

Rien n'est grave, on finit toujours par trouver l'idée qui rallie, la formule qui permette à chacun de vivre de son côté ce qu'il souhaite, autant de recettes que de familles. Ce sont finalement les mêmes questions que l'on peut se poser dans notre quotidien.

Mais surtout, les vacances, il faut leur donner un écrin à la hauteur, c'est-à-dire prendre soin de soi les jours avant et les jours après les vacances :

Comment préparons-nous nos vacances?

On a souvent à tendance à remplir notre agenda de ministre de tous les rendez-vous que nous n'en pourrons pas prendre après. On travaille jusqu'à la dernière minute, en faisant une dernière lessive vers 22h la nuit, en nettoyant le frigo vers minuit et commençant à faire ses valises vers 2h du matin... Et arrivons épuisé en vacances...What's the point? On perd déjà une semaine à récupérer de l'épuisement des dernières semaines, et des préparatifs des vacances...c'est un peu le monde à l'envers..
Les vacances doivent se préparer de manière bienveillante et bien-traitante. On anticipe l'organisation de son agenda déjà les semaines avant. On planifie les tâches afin d'être presque cool le jour du départ. Et surtout, on prend un jour de congé avant de partir pour se donner du temps.

Préparer le départ, bien sûr, mais surtout ne pas négliger le retour!

Partir en vacances? Chouette! Revenir de vacances? Beurk
Il est nettement moins enthousiasmant de rentrer de vacances que de partir. Certains ont le chic de la maltraitance au carré, retour à 2h du matin, reprise du travail quelques heures après, avec toutes les lessives, les courses, le rangement qui vont nous faire perdre en quelques jours seulement le bénéfice de nos vacances. Sans oublier, tout le retard à rattraper au travail.
Il vaut mieux partir moins longtemps, se garder un à deux jours pour être zen au retour pour atterrir dans notre tête en douceur, et applaudir le bon pilote que nous sommes...

> Anne-Françoise Meulemans est médecin psychothérapeute, coordinatrice d'e-mergence et CentrEmergences. Chaque semaine, elle va aborder ici une question psy ou citoyenne que chacun pourrait se poser par rapport à soi ou à la société.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be