L’hypersensibilité: et si c’était une force?

Ressentir ce que les autres ne perçoivent pas forcément, cette impression d’être en permanence à fleur de peau. Et si votre hypersensibilité était un cadeau ?

Chrystèle Mollon
Drowning,In,People.,Top,View,Of,Fearful,Young,Woman,In
©Shutterstock

Acceptez votre côté hypersensible

À force de vous rendre compte que vous ressentez souvent les émotions bien plus intensément que les autres, que la souffrance de l’autre (ou sa joie !) vous bouleverse, que la moindre injustice vous fait sortir de vos gonds, vous avez compris que vous faites partie de ce tiers de la population que l’on qualifie d’hypersensible.

Vous devez apprivoiser, naturellement cet état parce que, comme le souligne le docteur en psychologie et psychanalyste Saverio Tomasella, "notre sensibilité est une force en elle-même à partir du moment où nous n'en avons plus peur et que nous la développons pour l'utiliser dans chaque situation de vie." La psychologue clinicienne Johanna Rozenblum renchérit : "Comprendre cela, c'est savoir être à l'écoute pour prendre soin de soi, c'est pouvoir réguler ses émotions pour trouver un bon équilibre psychologique."

Quand on est une éponge à émotions, il n’est pas toujours facile de comprendre ce que l’on ressent et de faire le tri dans ses pensées. Or, le système nerveux a besoin de quelques minutes pour traiter une émotion. Il faut donc lui laisser le temps de faire son chemin dans le corps. Pour cela, si vous sentez l’émotion monter, désagréable ou agréable mais envahissante, accueillez-la, fermez les yeux, faites une minipause, prenez conscience de ses manifestations corporelles (mains moites, tremblements, gorge serrée, fourmillements, ventre en vrac…). Normalement, ça passe. Sinon, mettez votre corps en mouvement, sortez prendre l’air, le temps de comprendre, et d’avoir le recul nécessaire.

Puis, chaque jour, prenez le temps d’analyser vos émotions, avec beaucoup de bienveillance : notez dans un carnet quelles émotions vous avez ressenti, et ce qui les a provoquées. Comment vous êtes-vous senti, et quelle a été votre réaction ? Petit à petit, vous vous habituerez à reconnaître vos émotions et à mieux réagir. De même, régulièrement, interrogez-vous sur ce que votre hypersensibilité vous a permis d’accomplir dans votre vie, et vous découvrirez que votre chemin est jalonné d’autant de belles expériences et de victoires que d’autres.

Faites-vous confiance

Vous détenez une force immense mais que vous avez besoin d'apprendre à aimer. "Plus vous assumez pleinement votre sensibilité ainsi que votre originalité, plus vous les trouvez belles, plus vous pouvez développer la conscience de votre propre valeur et votre confiance en vous, assure Saverio Tomasella. Cela se construit dans le temps au fil des expériences, en tâtonnant et même en vous trompant, en échouant."

Johanna Rozenblum le confirme : "Si l'hypersensibilité devient une particularité qui fait partie intégrante de votre personnalité, si vous la connaissez et apprenez à composer avec, l'estime de soi suivra. Elle devient alors un réel atout, une singularité maîtrisée et assumée dont vous tiendrez compte lors de vos prises de décision, au travail ou dans la vie de tous les jours."

Apprenez à vous protéger

En vous protégeant de ce qui vous touche le plus, vous préservez votre énergie, votre moral, et votre capacité à aller vers les autres. Essayez plusieurs techniques visant à retrouver votre calme et à cultiver un état d'esprit serein : vous reposer, vous blottir dans votre bulle, etc. "Respecter un moment de silence et de repos, explique Johanna Rozenblum, permet au cerveau de gérer en temps réel les stimulations du quotidien et de réguler le flux émotionnel."

Si vous ne pouvez pas vous isoler parce que vous êtes au travail, par exemple, pratiquez l’autohypnose : fermez les yeux, détendez-vous musculairement, respirez profondément pour faire le vide et chasser les pensées ruminantes. Ou encore tentez des activités créatives et/ou de défoulement qui permettent de faire régulièrement le vide, et de se débarrasser de toutes les émotions emmagasinées pendant la journée.

Veillez à bien vous entourer

Hypersensibilité ne veut pas dire fragilité. L’une des forces d’une personne hypersensible est son intuition : elle vous permet, par exemple, de bien cerner les gens que vous rencontrez, de privilégier les personnes bienveillantes… et de ne pas perdre de temps, ni d’énergie avec des personnes toxiques, manipulatrices, culpabilisantes ou envahissantes.

Saverio Tomasella insiste : "Bien vivre son hypersensibilité requiert de bien choisir ses amis, pour qu'ils nous aiment entièrement, tels que nous sommes, avec nos travers, nos défauts, nos particularités, ainsi qu'avec nos qualités qui peuvent les rendre envieux ou les déconcerter."

Soyez à l’écoute de vos ressentis en vous fixant des limites

Vous captez très facilement les émotions des autres. Au risque de vous sentir submergé, même par des émotions positives, vous devez vous demander à chaque fois si c'est votre propre sentiment ou celui des autres, "avant d'arriver au travail, de commencer une réunion ou un repas de famille, suggère Saverio Tomasella. Si cette émotion appartient à quelqu'un d'autre, vous devez vous en détacher, la laisser passer, glisser, car elle ne vous concerne pas."

Concentrez-vous quelques instants sur votre respiration, ralentissez-la, afin de vous apaiser et vous recentrer, en ayant bien les pieds au sol, ici et maintenant.

Autres situations et solutions imaginées par Johanna Rozenblum : "Je me sens capable de faire ma présentation orale, mais j'ai besoin de ne pas être seul et que les membres de mon équipe soient à côté de moi pour ne pas porter la pression sur mes seules épaules. Je peux envoyer un SMS à mon ami qui vit une séparation très douloureuse mais je ne me sens pas capable de l'écouter des heures durant au risque d'absorber sa peine. J'ai bien envie d'aller à cette fête où il y aura plein de monde ce soir, mais je préfère avoir une heure ou deux, seul chez moi avant pour me réguler émotionnellement."

Développez votre créativité

L'hypersensibilité est une réponse à la société de plus en plus technique, virtuelle, qui génère beaucoup de stress et d'angoisse. Selon Johanna Rozenblum, "l'expression des émotions trouve un réel écho dans les activités artistiques. Les hypersensibles le savent bien. Peinture, musique, écriture, mais aussi jardinage ou cuisine, tous les médias qui permettront de s'exprimer autrement que par le verbal sont des alliés. Pour l'artiste, l'hypersensibilité est une lumière."

Ouvrez-vous aux autres hypersensibles

Encore une fois, l’hypersensibilité n’est pas une maladie. Parlez-en autour de vous : vous découvrirez que vous n’êtes pas seul, et vous aiderez sans doute d’autres hypersensibles qui s’ignorent à mettre un mot sur ce qu’ils vivent comme une différence. Les groupes d’entraides ne vous aideront pas à vous "en sortir" parce que là n’est pas le but, mais à trouver des solutions pour apprendre à mieux gérer vos émotions et les bouleversements qu’elles provoquent en vous.

L’aide d’un psychothérapeute, en particulier un travail en thérapie cognitivo-comportementale (TCC), peut également s’avérer très utile, surtout si cette sensibilité exacerbée gâche des potentialités professionnelles, sociales ou amoureuses.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...