Le fils aîné d’Alain Delon, Anthony Delon, vient de publier un livre autobiographique intitulé Entre chien et loup, aux éditions Le Cherche midi. Télé-Loisirs en dévoile des extraits qui font froid dans le dos. "Il y a quatorze mois, mon père faisait un AVC qui lui enlevait la moitié de l’homme qu’il était." Ainsi commence le livre d’Anthony Delon au sujet de son père. "À 84 ans, le héros de mon enfance rendait les armes…"

Le fils du monstre sacré du cinéma français donne alors des exemples de la violence subie de la part de son paternel, notamment à table. "Pris d’une rage subite, il attrapa mon assiette et la projeta par la fenêtre", peut-on lire. Envoyé dans sa chambre, Alain Delon le rejoint muni d’un fouet en cuir et les coups pleuvent. "Même mes chiens, je ne les frappe pas avec ce fouet." Autre exemple, lorsqu’il contraint son fils de 12 ans à une marche forcée de 25 minutes dans la nuit noire de l’hiver.

À 16 ans, après une scolarité chaotique, Anthony Delon demande de quitter le domicile de son père pour rejoindre sa mère Nathalie Delon. Sauf que la star exige d’abord un passage devant le juge des affaires familiales. Assis entre son père et sa mère, Anthony assure vouloir habiter chez sa mère. "J’eus à peine le temps de finir ma phrase, que mon père, comme s’il avait les fesses compressées par un ressort, d’un bond me saute à la gorge, me faisant basculer en arrière avec ma chaise. J’entends encore ma mère criant : ‘Alaiii in !’ , venir l’agripper aux épaules pour le tirer en arrière alors qu’il m’enserrait la gorge, m’empêchant de respirer. Le juge se dressa à son tour : ‘M. Delon, du calme voyons.’ "