A le voir aujourd'hui, comme un poisson dans l'eau sur les plateaux de télévision, difficile d'imaginer que Michel Cymes a failli tourner de l'oeil lors de son premier passage dans "Télématin". Nous sommes dans les années 90 et celui qui va devenir le médecin le plus connu (et sans doute le plus aimé) du PAF, doit intervenir dans l'émission présentée, alors, par William Leymergie. " J'ai failli perdre connaissance en direct. Je me suis dit : 'Je vais être le premier à perdre connaissance à la télé'. Ça a été un souvenir marquant et assez terrible", confie-t-il au site Topito. " Finalement, comme on dit, une fois que le rouge est mis et que ça a démarré, on pense à faire son truc."

Sauf que ces images vont le poursuivre puisque, régulièrement, lorsqu'il est invité sur l'un ou l'autre plateau, on lui ressort sa bouille d'alors, avec son air de se demander ce qu'il fait là. "Je l'ai revu il n'y a pas longtemps, parce que bien évidemment, cet épisode, on me le ressort régulièrement quand je fais de la télé... Mais rien qu'en regardant, alors que c'était dans les années 90, il y a un bail... Rien qu'en le regardant, j'ai déjà une tachycardie. Donc c'est pour vous dire que je n'étais pas bien à l'époque !"

Depuis, Michel Cymes a bien compris les arcanes du monde de la télévision, où il a présenté, durant des années, Le magazine de la santé, au côté de Marina Carrère d'Encausse ou Les pouvoirs extraordinaires du corps humain, avec Adriana Karembeu. La caméra l'aime tellement qu'il a même fait des apparitions dans divers films ("La vérité si je mens 3", "Joyeuse retraitei") ainsi qu'à la télévision ("Meutres en pays d'Oléron", "La Doc et le véto"). 

Il officie toujours à la présentation d' "Antidote", sur France 2, émission à laquelle collabore notre compatriote Cécile Djunga.