Enseigné depuis 30 ans aux États-Unis, le yoga de la fertilité se base sur un rythme de respiration basse et des positions qui évoluent en fonction du cycle menstruel de la femme. 

Les premiers jours du cycle sont consacrés à des figures dynamiques et d’ouverture de hanches. Des positions plus douces prennent ensuite le relais pour évacuer le stress en fin de cycle. Car c’est bien l’objectif de ce yoga. Il ne vous fera pas tomber enceinte mais en baissant le niveau de stress, il aide à la régulation des hormones et favorise les chances de grossesse selon une étude américaine présentée à la conférence de l’American Society for Reproductive Medicine.