Amoureux de son île paradisiaque, l'acteur veut en faire un complexe touristique de luxe, mais pas n'importe comment...

Ce n'est un secret pour personne, Leonardo DiCaprio est un grand militant pour l'environnement. Depuis plusieurs années déjà, il s'est engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique. Et cette fois, il fait fort avec son nouveau projet: transformer son petit paradis en un lieu touristique complètement écologique.

Le projet fou de l'acteur américain, c'est donc de restaurer totalement son île de Blackdore Caye au large de Belize pour y proposer un complexe hôtelier éco-responsable. D'ici 2018, la paradisiaque parcelle de terre, dans la mer des Caraïbes, mettra à disposition 68 villas de vacances. Mais également 48 maisons avec plages privées pour les riches écolos. Tarif: de 5 à 15 millions de dollars! Après 18 mois de labeurs, consultations avec des scientifiques, ingénieurs, designers, architectes et paysagistes, c'est décidé, la partie touristique sera construite sur une gigantesque plate-forme qui émerge de l'eau.


© Mc Lennan Design

© Mc Lennan Design


Pour « réparer » son île

Côté nature, Leonardo DiCaprio prévoit de nombreux aménagements, une manière de réparer l'environnement de son territoire, en proie aux impacts négatifs de la surpêche, de la déforestation, du littoral en érosion, etc. « Non seulement, je veux créer quelque chose qui respecte l’environnement, mais quelque chose qui va aussi le restaurer», explique l'acteur au New York Times. «L’objectif, c'est de réaliser un projet qui va changer le monde. Jamais je ne l'aurais entrepris si l’idée n’était pas aussi révolutionnaire sur le plan environnemental.» Ainsi, l'île sera bordée de récifs artificiels servant de refuges aux poissons, la mangrove sera replantée, et une pépinière d'herbes marines indigènes aidera les lamantins à se sentir chez eux.

Et comme rien ne sert de s'investir si les touristes et habitants de l'île ne suivent pas, une formation pédagogique leur sera imposée pour les sensibiliser à l'écologie. Autre condition pour espérer mettre les pieds dans ce petit paradis: les bouteilles en plastique et autres objets anti-écologiques de notre quotidien, c'est terminé!