Grâce à Thomas Knights, le roux est présenté comme un homme désirable. Une exposition à admirer... sans modération.

En voilà une exposition comme on les aime. Une galerie entièrement remplie de beaux gosses! Et tous ces hommes ont un point commun, une particularité souvent stigmatisée: ils sont roux. Depuis ce mercredion peut en effet admirer la série « Red Hot» de Thomas Knights au Bosi de New York.

"Nous avons été conditionnés à penser que les jolis hommes roux n'existent pas, alors qu'il y en existe plein", explique le photographe dans le Daily Mail. Lui-même doté d'une chevelure flamboyante, il a choisi de se plonger dans ce projet pour dénoncer cette idée incrustée à tort dans les mentalités. "Généralement, on est honteux de sortir avec un roux, alors que c'est l'inverse pour les rousses. Les gens les perçoivent comme extrêmement sexy, fougueuses, femmes fatales", ajoute-t-il. Selon les statistiques, un à deux pour cent de la population mondiale naît avec cette jolie couleur de cheveux. Et d'après une récente étude britannique, ils sont près de 90% à souffrir de railleries, de mauvaises blagues et de rejet en raison de ce pigment.

Si les clichés ont déjà été présentés l'an dernier, c'est la première exposition en solo de Thomas Knights. Très concerné par le sujet, il avoue d'ailleurs avoir teint ses cheveux en blond durant près de 10 ans. "Mon objectif, c'est d'éviter que cela ne se reproduise. Je veux que les garçons roux se sentent confiants et à l'aise avec leurs cheveux", explique-t-il au Daily Mail.

1
© Thomas Knights

1
© Thomas Knights

La faute à Hollywood

Pour le photographe, la responsabilité repose principalement sur le monde hollywoodien. Au cinéma, les chevelures rougeoyantes n'illustrent pas vraiment de modèles positifs. D'ailleurs, connaissons-nous beaucoup de héros roux? "Les acteurs roux incarnent souvent des personnages colériques, faibles, ou pas très désirables... ou encore LE méchant. Ils ne sont jamais le bourreau des cœurs, le héros ou la star de film d'action, et ça perpétue l'idée reçue selon laquelle les hommes roux sont tous faibles, moches", dénonce le photographe. D'accord, beaucoup de femmes craquent sur Brody dans Homeland. Son côté sexy est mis en valeur. Mais, comme le rappelle Thomas Knights, il finit toujours par passer pour le méchant, et c'est sans compter son côté instable.

Lui-même a été terriblement touché lorsque sa maman l'a emmené voir La Petite Sirène au cinéma. Face à cette jolie rouquine, le prince présente une magnifique chevelure brune immaculée. "Pendant tout le trajet du retour, j'ai pleuré, en disant que je voulais avoir des cheveux comme ceux du prince. Je détestais cela. Mes cheveux ne m'inspiraient aucune fierté, je haïssais le fait que j'étais différent du « bel homme » de base ". Un jour peut-être, James Bond sera roux, c'est en tout cas le souhait du photographe.

La plupart des modèles photographiés par Thomas Knights ont vécu un passé similaire au sien, jusqu'à ce qu'ils se sentent enfin bien avec eux-mêmes. Le choix du bleu en toile de fond n'est pas anodin. Après plusieurs essais, c'est effectivement la couleur qui mettait le plus en évidence la teinte de ces chevelures flamboyantes. Une exposition (et un livre) qui risque (nt) bien d'en faire craquer plus d'une (ou d'un).

1
© Thomas Knights

1
© Thomas Knights

1
© Thomas Knights

1
© Thomas Knights