Bien qu’il soit ancestral, l’art de la séduction a fort évolué au fil du temps. De l’Amour Courtois au speed dating en passant par la Carte du Tendre, les règles de la drague s’adaptent à leur époque. Et aujourd’hui ? À quoi ressemble la séduction 2.0 ?

Au Moyen-Âge, s’accorder les faveurs de sa Belle relevait d’un exploit : il fallait que le preux chevalier prouve sa bravoure avant de mériter les faveurs d’une Dame à laquelle par ailleurs il se devait de jurer fidélité. Plus tard, au XVIIe siècle, l’amour était une contrée lointaine que l’amoureux transi n’atteignait qu’en suivant scrupuleusement la Carte du Tendre. Il passait notamment par Jolis vers, Billets doux, Petits soins et Grands services avant d’espérer atteindre les Terres inconnues, et éviter de sombrer dans le Lac d’Indifférence. Les femmes se conquéraient donc vaillamment, et la bataille était parfois longue. Très longue.

À notre époque où tout s’accélère, les codes de séduction féminine ont bien changé : près de la moitié des femmes évaluent le potentiel de séduction d’un homme en… 5 minutes maximum ! C’est en tout cas ce que suggère une étude menée par Ipsos auprès de 1.000 femmes françaises de plus de 18 ans. Plus encore, l’affaire serait pliée en moins de 10 minutes pour plus de la moitié d’entre elles ! En fait, un homme aurait aujourd’hui en moyenne 14 minutes 30 secondes pour faire la différence et éviter d’y finir, dans le Lac d’Indifférence…

Et apparemment, les vrais séducteurs se font rares : près de trois-quarts des femmes interrogées estiment qu’il est aujourd’hui difficile de rencontrer des hommes séduisants dans leur quotidien. Qu’à cela ne tienne : quand elles en dénichent un, beaucoup - plus de la moitié - n’hésitent pas à l’aborder pour le séduire. Et apparemment, elles arrivent souvent à leurs fins : 8 femmes sur 10 recueillent le fruit de leurs efforts dans un cas sur deux !

Séduire est donc aujourd’hui autant une histoire d’homme que de femme. Avec l’arrivée de la contraception et l’émancipation de la femme, il est vrai que les rapports entre les sexes ont connu une profonde mutation. Rien de plus naturel donc à ce que les jeux de l’amour et de la drague aient évolué eux aussi…