Une drôle d'histoire d'usurpation de photos sur Instagram a surpris les réseaux sociaux. Que pouvait bien vouloir la personne qui a inventé de toutes pièces une certaine Leah Palmer et l'a fait vivre pendant trois ans?


On imagine souvent Instagram, comme un des "quartiers" les plus calmes du village mondial que sont les réseaux sociaux. Fenêtres ouvertes sur paysages magnifiques, créativité sans limite, vie upgradée grâce aux nombreux filtres, beautiful people et top instagrammers devenus VIP; beaucoup adorent s'y mettre en scène en mode #vismavie dans un univers quand même plus privé et esthétique que facebook ou moins informatif que Twitter.

Seulement voilà, il vient de s'y passer une histoire très bizarre autour d'une certaine Leah Palmer.

Leah Palmer, Britannique, travaille aux confins de la mode, on pourrait dire qu'elle est blogueuse en quelque sorte et son compte Instagram sur lequel elle partage ses coups de coeur et sa vie quotidiennement est suivi par des milliers d'intéressés.


Leah, la fille qui a tout pour plaire 

© Instagram/DR

Elle est belle, blonde, jeune, entourée d'amis, participant à des fêtes top et des événements place-to-be, voyageant autour du monde. Bref, de quoi faire rêver...

Le site américain Buzzfeed a pourtant été informé d'étranges faits. Cette jeune femme n'existe simplement pas. Comme témoignent certaines de ses followers qui avaient envie de la rencontrer en live : "elle annulait tout à la dernière minute : elle tombait malade pile au mauvais moment, ou devait gérer une crise familiale".

Et pourtant, Leah Palmer avait un petit ami, (un vrai celui-là !) athlète semi-professionnel, qui a avoué lui aussi avoir été carrément piégé par ce profil : "A chaque fois que nous prévoyions une rencontre, elle avait une excuse" a-t-il raconté à Buzzfeed. Une excuse à chaque fois lourde : une mort dans son entourage, un accident d'ami, ... Et pourtant, le reste se tient : elle est convaincante au sujet de son job, il entend parfois parler sa mère, quand elle est à l'international, le son au téléphone est juste... Une de ses ex se voit même traiter de noms d'oiseaux par Leah pour montrer que le jeune homme et elle sont définitivement ensemble.

Pour que son récit soit crédible, elle lui explique souffrir de dépression. Justin (il témoigne sous nom d'emprunt), ensorcelé la croit... Le masque tombe le jour où il reçoit un message d'une certaine Ruth Graves énonçant : "Je ne sais pas à qui tu as parlé tout ce temps mais je crois qu’il faut que tu m’appelles".


Ruth n'était plus vraiment elle trois ans durant

Âgée de 25 ans, Ruth Graves (nom de jeune fille Palmer) est mariée, vit à Dubaï avec son mari et il lui a fallu plus de trois ans pour s'apercevoir que son visage sur Instagram... ne lui appartient plus tout à fait puisqu'elle le partage avec Leah Palmer !

Entre 2012 et 2015, 900 photos provenant du compte Instagram pourtant privé de Ruth Graves ont été volées : photos entre amis, photos de vacances, selfies jolis, même des photos d'elle et son mari (crédité comme un ex de Leah) tout y est passé ! Et la vraie jeune femme n'a même pas pu porté plainte: en Angleterre, il n'est pas illégal de s'approprier les photos d'autrui sauf si un délit a été commis avec cette fausse identité. Et ce vol de portrait n'est pas considéré comme un délit...

Depuis, LeahPalmerFashion est introuvable sur Instagram et d'autres comptes se rapportant à Leah ont été privatisés. Après le mystère Laura Palmer dans Twin Peaks, le mystère Leah Palmer sur Instagram ?