Un petit rayon de soleil et hop, nous sortons timidement les jupettes. En tout cas, l’envie de se libérer de la laine hivernale est bien présente. C'est comme si nous sortions d’une longue hibernation. Nous ressentons le besoin de soins esthétiques, de shopping, de rencontres, de romantisme… Si la nature renaît, le désir s’éveille également…

Le printemps, la saison des amours? Il semblerait que la gent féminine soit particulièrement sensible à l’arrivée de cette saison libératrice. Si les mois d’avril et de mai sont bien connus pour leur pic de naissances, c’est donc plutôt en été que notre sexualité est la plus active. Mais, cette agitation prend sa source au printemps chez les femmes, au moment où la lubérine (l’hormone amoureuse) atteint son apogée. La libido redémarre ainsi que notre humeur coquine.

Les hommes, eux, sont plus tardifs. Ils réagissent à la vue. L’été installé, ce sont donc les robes légères, les décolletés, les bikinis, le soleil qui stimulent l’excitation et par conséquent la production de testostérone.

Une fois encore, les deux sexes ne sont pas sur la même longueur d'onde, mais le compromis estival semble porter ses fruits.