Relations

Avant l’arrivée de la pilule, des stérilets ou même des préservatifs, les femmes cherchaient déjà à éviter de tomber enceinte. 

Et elles trouvaient des techniques assez originales. Zoom sur deux de ces méthodes qui ne nécessitent qu’un peu de breuvage répandu à toutes les époques : l’alcool. Au 16e siècle, les Canadiennes avaient pour pratique de faire mariner des testicules de castor dans un peu d’alcool… Pour ensuite l’ingurgiter. Ce cocktail était censé avoir des vertus contraceptives. On ne garantit rien quant à l’efficacité de la méthode mais attention au mal de crâne… Un siècle plus tard en France les dames abandonnent la partie "testicules" et se contentent d’imbiber une éponge de brandy avant de la frotter sur les parois de leur vagin. Objectif : affaiblir le sperme. Une fois ivres, les spermatozoïdes peuvent effectivement avoir plus de mal à trouver le chemin jusqu’à l’ovule, qui sait ?