Relations Il y a déjà presque 30 ans, Gary Chapman mettait des mots sur nos différentes façons de se sentir aimés : les langages de l’amour. Il en a identifié cinq.

Les langages de l’amour, vous en avez déjà entendu parler ? En 1992, Gary Chapman, un pasteur baptiste américain, publiait un best-seller dont on parle encore régulièrement aujourd’hui : Les langages de l’amour. D’après lui, il existerait cinq manières de se sentir aimé et de montrer à l’autre qu’on l’aime. Que l’on soit plutôt doué avec la parole ou plus à l’aise avec les actes, connaître le langage qui parle le plus à la personne qui partage notre vie permettrait au couple de mieux communiquer. Et si le sujet peut sembler largement éculé, il semblerait qu’il ne se soit jamais démodé.

"Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langue. Il en va de même avec l’amour", expose l’auteur au début de son livre. Yvon Dallaire, psychologue et spécialiste des thérapies conjugales l’explique aussi dans son dernier livre Osez l’amour pour toujours : "C’est comme si l’un parlait en français et l’autre en chinois. Impossible de se comprendre vraiment. Surtout si aucun des deux ne veut apprendre la langue de l’autre et que chacun cherche à imposer la sienne."

Cinq langages différents

Les deux personnes qui forment le couple ne seront pas sensibles de la même façon aux différentes manières d’exprimer son amour. Le mieux est d’identifier le langage qui vous correspond le mieux. Il peut y en avoir plusieurs, mais il y en a sans doute un dominant. Ensuite, parlez-en avec votre moitié en essayant de connaître son langage à elle. Et une fois que vous avez identifié ce qui vous touche le plus, "devenez bilingue." D’après Yvon Dallaire, vous pouvez également tenter d’identifier les moments où vous émettez des critiques envers l’autre afin de connaître ce qui vous touche le plus. "Une critique est une façon très maladroite d’exprimer un besoin, bien qu’elle demeure significative."

  • Des moments de qualité

Se faire une virée en amoureux, prendre le temps de déjeuner ensemble le matin ou encore passer dix minutes en fin de journée pour vraiment accorder un moment à l’autre, voilà quelques exemples de ce à quoi les personnes qui parlent ce langage sont particulièrement sensibles. Pas la peine de sortir au restaurant tous les jours. Ne fût-ce que dédier quelques minutes de son temps à l’autre au milieu de nos journées surchargées est déjà positif, à condition de s’y consacrer réellement : sans téléphone, sans télévision, sans mail et sans tâches ménagères sur le feu.

  • Des paroles valorisantes

"Tu es vraiment douée pour la pâtisserie", "Tu es très beau dans ce t-shirt" ou simplement "merci pour ce que tu as fait", sont autant de paroles douces aux oreilles des personnes qui parlent le langage des paroles valorisantes. Bien entendu, chacun peut être sensible aux flatteries, mais la personne dont c’est le langage principal attendra tout particulièrement d’entendre ces quelques phrases positives de son ou sa partenaire et se sentira spécialement aimé à travers ces mots tendres et bienveillants.

  • Des services rendus

L’auteur parle ici des petits gestes du quotidien : gérer un souci administratif, aller poster cette lettre oubliée, demander le remboursement de la mutuelle qui traîne, descendre la poubelle. Certes, cela peut paraître un peu fort. Après tout, partager les tâches du quotidien semble tout à fait normal. Mais c’est qu’il y a des gens qui sont particulièrement sensibles à ce genre de petits gestes et qui se sentiront mieux dans leur couple si l’autre les réalise (aussi).

  • Le toucher

Un câlin, une main dans la sienne, un bisou volé ou un petit massage. Tous ces gestes sont particulièrement importants pour ceux qui parlent ce langage et qui y voient une marque d’amour forte de leur partenaire. Certaines personnes ont besoin de ce contact physique avec l’autre pour s’apaiser, recharger leurs batteries, se calmer ou simplement reprendre confiance.

  • Des cadeaux

Oubliez les montres hors de prix et les Porsche, le désire profond des personnes qui parlent ce langage, c’est de savoir que le partenaire a pensé à elles. Elles ont simplement besoin de traduire cette pensée par quelque chose de concret. Plus que le cadeau en lui-même, c’est la valeur symbolique du cadeau qui compte : une fleur cueillie sur le bord du chemin au détour d’une balade ou un petit "je t’aime" accroché sur le frigo le matin.