Une sexologue anglaise a analysé les réponses de multiples femmes parues dans une étude publiée dans le Journal of Sexual Archive*.

4 raisons principales sont abordées dans cette enquête qui a établi que 80% des femmes simulaient l'orgasme. Parmi celles-ci, une constatation plutôt étonnante qui a intéressé Tracey Cox. Elle s'en était d'ailleurs ouverte au Daily Mail, il y a peu.


La "tromperie altruiste"

Avant tout, les femmes simulent pour des raisons liées à leur compagnon, pour que leur partenaire éprouve un sentiment de "réussite". Et c'est cette raison qui est la plus commune.


La peur du "mauvais souvenir"

La seconde raison d'une simulation d'orgasme c'est la peur et l'insécurité qu'elles éprouvent. Pour les femmes, faire l'amour doit être une expérience positive, qui donnent de l'énergie et ne pas donner lieu à des émotions négatives ou plus prosaïquement un mauvais souvenir... Les happy endings des livres de princesse et des films romantiques seraient-elles passées par là?


La fin de la session

La quatrième raison est très pragmatique : les femmes font semblant d'atteindre l'orgasme pour mettre fin à la "session". Pas de surprise ici bien sûr : tout le monde a expérimenté cette tactique bien pratique pour l'un... comme pour l'autre !


La simulation... pour atteindre l'orgasme

Mais c'est la troisième raison avancée qui est la plus surprenante. Des femmes simulent l'orgasme pour se sentir plus actives... et tenter d'atteindre un niveau d'excitation plus élevé et l'orgasme au final.


Une théorie fondée

Pour Tracey Cox, c'est tout à fait possible ! "La théorie de la simulation jusqu'à ce que cela arrive vraiment est fondée!", souligne-t-elle. Quand on agit pour que quelque chose dont on a vraiment envie arrive, on met en place des techniques pour provoquer la chose. Au niveau sexuel, c'est pareil...

Les psychologues ont même recours à cette technique sur les patients déprimés. Par exemple en leur demandant de sourire régulièrement même s'ils n'en ont pas envie, ces patients activent des hormones qui les font nous sentir mieux... ce qui peut conduire à un vrai sourire !

Dans l'étude, les femmes qui ont avancé cette raison expliquent que lorsqu'elles simulent un orgasme, leur compagnon est plus excité. Et qu'en montrant les signes avant-coureurs d'un orgasme (respirer plus vite, faire du bruit, bouger ses hanches, tendre ses muscles), cela peut les amener au seuil d'un orgasme qui arriverait alors involontairement.

Tracey Cox tempère cependant les conclusions de l'étude : elle conseille de ne pas utiliser la tactique de "simuler pour l'avoir" en début de relation. En effet, comment votre partenaire peut apprendre progressivement à vous amener vers l'orgasme s'il pense qu'il y parvient déjà ?

Simuler en début de relation conduit à la déception et l'insatisfaction ! La sexologue prône plutôt... le courage. Celui de dire, "Cela ne me fait rien" ou "Essaye plutôt comme ça". Car la communication entre les partenaires est selon elle, la clé d'une vie sexuelle épanouissante.


* L'étude était basée sur "The Faking Orgasm Scale for Women" (FOS) à laquelle ont participé 481 femmes de 20 ans d'âge moyen.