Disons-le tout net : le crash de la Germanwings a ravivé chez certains voyageurs frileux la peur de l'avion. Outils pratiques, stages et applis pour y remédier à quelques semaines du début des vacances d'été.

Avec un taux de décès pour 100 millions de personnes/km en avion à 0,035 contre 0,7 pour la voiture par exemple (statistiques de l'European Transport Safety Council), l'avion reste le moyen de transport le plus sûr. Mais, depuis la mi-mars et la catastrophe aérienne survenue au-dessus des Alpes françaises, l'effet anxiogène s'est accentué.

De la même manière, après les attentats du 11 septembre 2001, la mortalité routière avait fortement augmenté aux États-Unis en raison du nombre croissant de personnes préférant prendre leur voiture. Plusieurs centres de formation organisant des sessions pour combattre la phobie liée à l'avion ont vu leurs demandes augmenter, tandis que Le Centre de traitement de la peur de l'avion recensait une trentaine de nouveaux clients la semaine suivant le crash.

On estime qu'une personne sur 5 est aujourd'hui aviophobique. Pourtant, différents outils existent :

Des stages et sessions anti-peur

Différentes formules et sessions se sont développées ces dernières années pour y remédier, comme celles qui existent sur www.volersanspeur.com ou www.smart-flight.fr .

Air France a mis au point un stage intitulé "Apprivoiser l'avion" pour 650€. Ce programme en 3 parties (7 heures et demie au total) se déroule en groupe de 3 personnes. Après un entretien préalable avec un psychologue, une courte formation théorique se propose de faire intervenir un spécialiste du stress aéronautique, une hôtesse et un pilote. Exercices respiratoires, présentation des métiers et questions doivent aider le candidat à faire la part des choses. Une simulation en cockpit d'Airbus A 320 permet enfin de vivre les conditions de vol. Un suivi personnalisé d'après-stage est également organisé.

Des applications mobiles

"Peur de l'avion", lancé par No Stress Altitude pour iPhone (3,99€) et Android (3,59€), est issu des recherches scientifiques et des méthodes de traitement issues de la Fondation VALK, centre mondial de traitement et de recherche sur la peur en avion. L'appli informe sur l'aérodynamisme, les mesures de sécurité en vol, les turbulences ou sensations au décollage, en vitesse de croisière et durant l'atterrissage. Un bouton est même prévu en cas de crise de panique, pour pouvoir parler en live à un thérapeute et pratiquer des exercices de relaxation.

"Flight Radar 24" est un site Internet doublé d'une appli mobile (gratuite ou payante premium sur Android et IOS ) qui pourra être utile aux curieux tout autant qu'aux personnes stressées. Tous deux permettent en effet de suivre en temps réel les vols du monde entier avec différentes informations techniques en prime. http://www.flightradar24.com

L'application "Am I Going Down", inventée par un Britannique pour calmer sa femme en avion et développée par Vanilla Pixel, calcule quant à elle la probabilité de crash d'un avion en recroisant diverses données officielles recensées. Il suffit au préalable d'avoir renseigné la compagnie aérienne, le type d'avion et les aéroports de départ et d'arrivée. http://www.vanillapixel.com