Relations

La dernière chronique de l'année de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel, prône le cocooning et l'auto-bienveillance.


Dans ce climat pour le moins tendu et qui nécessite de profondes remises en question sur bien des plans, j’ai pensé qu’une chronique qui vous rappelle à quel point prendre soin de soi est important serait bienvenue. D’ailleurs, il ne s’agit pas uniquement de prendre soin de soi. Mais bien de prendre soin de soi pour soi. Je vous explique tout cela. La chronique de Julie Arcoulin,


Prendre soin de soi, pour qui ?

Je suis souvent étonnée, en consultation, d’entendre les femmes me dire « Prendre soin de moi, mais pour qui ? Je suis célibataire ». Si l’on suit ce raisonnement, il faut donc prendre soin de soi pour quelqu’un d’autre que soi. Drôle d’idée n’est-ce pas ? Les femmes, particulièrement, ont cette tendance à avoir besoin que quelqu’un soit dans leur vie pour avoir des gestes aussi simples que mettre de la crème hydratante, s’épiler, faire un soin visage, ... Cela donne une bonne info sur leur estime d’elle-même et la valeur qu’elle s’accorde. Mesdames, prenez soin de vous pour vous ! Par pour quelqu’un d’autre.

Prendre soin de soi n’est évidemment pas uniquement lié aux gestes beauté, loin s'en faut... Il en va de même, par exemple, pour la cuisine. Combien de personnes (hommes et femmes compris) ne tiennent-elles pas le discours « Je ne vais pas cuisiner pour moi seul(e) ! » Pourtant, on sait aujourd’hui qu’une alimentation saine qui évite les plats préparés et industriels est l’une des premières façons de prendre soin de soi. Mais cuisiner « pour soi » n’est pas suffisamment important dans l'inconscient collectif que de cuisiner pour quelqu’un. En voilà encore une drôle d’idée.

Ce sont des exemples faciles à noter mais qui font réellement partie intégrante de notre quotidien à tous.


Pourquoi aurions-nous besoin de faire les choses pour quelqu’un d’autre ?

© Barna Kovacs / Unsplash

Selon le psychiatre Robert Neuburger, auteur des Territoires de l’intime chez Odile Jacob, l’être humain ne peut exister sans se passer de l’autre, de son regard plus précisément. Pour cette raison, on ne prend pas soin de soi pour soi mais pour préserver une appartenance et pour le regard de l’autre.

Nous avons du mal à nous accorder de la valeur sans que celle-ci soit passée par le filtre du regard de l’autre. Si l’on ne se sent pas assez important, si notre estime de soi est faible, prendre soin de soi pour soi est vide de sens. Le problème c’est que faire dépendre ça d’une relation est le meilleur moyen pour faire baisser encore un peu plus son estime de soi. C'est le serpent qui se mange la queue.


D’où vient cette difficulté à prendre soin de soi ?

Si le regard de l’autre est important pour prendre soin de soi, plongeons-nous dans les premiers regards que nous avons connu : ceux de nos parents. C’est ce regard qui est déterminant dans la construction de notre relation à notre corps et à notre ego. Notre perception de nous-même est influencée par les mots, gestes, croyances, regards perçus dans l’enfance. Pas seulement le regard des parents sur nous, mais aussi le regard des parents sur eux-mêmes. Tout est lié.

Par exemple, si nos parents étaient eux-mêmes incapables de prendre soin d’eux, commencer à le faire soi-même représente un danger : celui de désobéir au clan et donc d’en être exclu. Cela se joue dans l’inconscient bien entendu, mais cela peut être une difficulté supplémentaire.

Il y a aussi toutes les croyances du type « je ne mérite pas », « je n’ai pas le temps », « c’est égoïste », « ça ne sert à rien »,… Elles sont légion ces croyances qui nous servent d’excuses pour ne pas prendre soin de nous.


Comment oser prendre soin de soi, et à quoi ça sert ?

Il y a toujours mieux à faire que de se dorloter. Nous nous laissons entraîner dans le rythme infernal de cette vie faite d’obligations et de devoirs. Nous oublions que pour se sentir bien, s’occuper de soi est essentiel.

S’accorder du temps c’est aussi s’accorder de la valeur. Nous donnons du temps à notre entourage mais nous oublions que nous y avons droit également. Et vous savez quoi ? C’est bon pour tout le monde ! Je pense aux mamans qui préfèrent rogner sur leur moment lecture, leur temps « cocooning » dans la salle de bain plutôt que sur le temps accordé à leurs enfants. Mesdames, il est important de trouver un juste équilibre... pour votre équilibre justement. Et aussi de montrer l’exemple à vos enfants pour qu’ils prennent le réflexe le plus tôt possible.

Prendre soin de soi est bon pour l’estime de soi et donc pour ses relations et son bien-être en général. La bienveillance envers soi passe par des petits gestes quotidiens qui font du bien.


Quelques idées…

© Pexels

Commencez par de petites choses simples : prendre un bain, s'octroyer des moments beauté, vous prendre une heure pour bouquiner, boire une tasse de thé à l’abri du bruit ambiant, méditez 15 minutes avant de commencer votre journée,… Essayez, vous verrez que tout le monde s’en sortira très bien même si vous prenez du temps pour vous.

Ensuite, quand ces petites choses seront faites sans culpabilité, félicitez-vous ! Le changement est enclenché. Pensez alors à quelque chose que vous aimez faire mais que vous n’avez plus fait depuis longtemps. Vous avez l’idée ? Eh bien maintenant : faites-le.

Prenez du temps pour vous, prenez soin de vous, cuisinez-vous un bon petit plat même si vous êtes seul(e), allez courir, vous promener. Tout ceci n’a l’air de rien mais peut réellement vous apporter des changements profonds dans votre estime de vous et donc dans votre vie.


Je vous souhaite des fêtes pleines de douceur... et de temps pour vous.


www.juliearcoulin.com - Suivez-moi sur Facebook