Relations En amont d’une fécondation in vitro, ces deux procédés visent à augmenter les taux de grossesse.

Depuis plusieurs années, de nombreuses études ont mis en évidence une baisse significative de la fertilité, tant masculine que féminine, au niveau mondial. Les raisons ? Elles sont nombreuses. Tout d’abord, la pollution environnementale, les pesticides présents sur les produits de consommation, les packagings contenant des perturbateurs endocriniens. "Sans oublier les radiations à haute fréquence, voire les ondes électromagnétiques qui peuvent aussi impacter négativement le système de reproduction", indique Céline Pirard, du service de gynécologie et andrologie des cliniques universitaires Saint-Luc.

Ainsi, les centres de procréation médicalement assistée (PMA) jouent un rôle majeur pour venir en aide aux couples infertiles. La fécondation in vitro (FIV), qui consiste à recréer en laboratoire, dans "un tube", ce qui se passe normalement au moment de la fécondation dans les trompes de la femme, c’est-à-dire un contact entre un ovocyte et un spermatozoïde, est devenue un atout pour de nombreux couples.

(...)