Le rôle accru des applications de rencontre dans la formation des couples est allé de pair avec une hausse significative (+6 points) du nombre de profils "actifs" sur les plateformes de dating : la proportion d’interrogés (hommes comme femmes) admettant en avoir fréquenté au moins une au cours des 12 derniers mois ayant précédé l’enquête est passée de 9 % en janvier 2020 à 15 % en juin 2021.

Une façon de procéder qui rentre tout de même dans les mœurs puisqu’à la question de savoir "si vous étiez à la recherche d’un ou d’une partenaire, pourriez-vous vous rendre sur un site ou une application de rencontre ?", 44% des interrogés actuellement non présents sur une appli ont admis qu’ils pourraient s’y rendre dans ce cas. Cela monte à 52 % chez les Français célibataires et 37 % chez les Françaises célibataires.

Les hommes entre 30 et 39 ans sont les plus nombreux dans la population à s’être déjà connectés à une app/site de rencontres au cours de leur vie : 52 %, suivi des hommes de moins de 30 ans (49 %), des hommes de 40 à 49 ans (44 %) puis viennent les femmes de 30 à 39 ans (36 %) et celles de moins de 30 ans (32 %).