Par le biais de son oeuvre, Kerry Mansfield a voulu montrer le côté douloureux et réaliste de la maladie.

À 31 ans, la photographe Kerry Mansfield a appris qu’elle souffrait d’un cancer du sein.

« La plupart de mes photos étaient des photos d'espaces et de choses dans lesquels et avec lesquels nous vivons. Mais (…) un diagnostic du cancer du sein m'a obligée à redéfinir mon idée de la maison », explique-t-elle sur son site.

Après cette terrible découverte, la jeune femme s'est recentrée sur elle-même, en réalisant que sa « maison » était maintenant son organisme.

« Comme beaucoup de personnes de mon âge, je me sentais indestructible, sans jamais penser que le logement le plus fondamental pouvait être perdu», ajoute Kerry.

Celle-ci a commencé à chercher des photographies montrant le côté douloureux et réaliste du traitement médical. Mais, elle n'a trouvé que des clichés de survivants au regard triomphant. Selon ses dires, ce genre d'illustrations n'aident pas les malades. «Je ne vois pas comment ces images pourraient être utiles à quelqu'un qui vient d'être diagnostiqué. C'est comme si on lisait la première et la dernière page d'un livre, en sautant toute l'histoire », déclare-t-elle au Huffington Post.

Face à ce constat, Mme Mansfield a décidé de devenir son propre sujet. Elle commencé à prendre des clichés de son corps à tous les stades du traitement.

À l'heure actuelle, elle va mieux et se projette dans l’avenir. « Bien que je ne peux pas dire que tout va bien aujourd'hui, je dirai que ce sont les images de ma maison d’avant et, avec un peu de chance, plus rien ne lui arrivera ! », conclut-elle.

Pour découvrir plus de photos, surfez sur son site.

© Kerry Mansfield