Le concept du Bar à câlins s’étend de plus en plus aux États-Unis et a récemment atteint la France. 

Ce dérivé des Free Hugs est de plus en plus demandé et se facture à la minute (plus ou moins un euro la minute de câlins). La câlinothérapie est davantage une démarche collective. "L’idée est de prendre soin de soi ou de l’autre par le biais du câlin. Attention, on ne parle pas ici du câlin que l’on retrouve dans une relation affective mais bien du câlin au niveau du toucher", nous explique Salvatore Rindone, créateur des Ateliers de Danse Intuitive et de Câlinothérapie.


Qu’est-ce que cela nous procure ?

"Dans la société dans laquelle on vit, le toucher est plutôt proscrit alors qu’il peut vraiment avoir un effet thérapeutique sur la personne", explique Salvatore Rindone qui nous délivre les bienfaits de la câlinothérapie : "Elle diminue considérablement le stress. On a, en conséquence, davantage accès à notre propre énergie vitale pour réaliser nos projets. À partir du moment où deux personnes se prennent dans les bras pendant minimum 20 secondes, notre cerveau produit de l’ocytocine, une hormone qui régule l’humeur, favorise les relations harmonieuses avec les gens et produit un sentiment de sécurité." Si ce n’est pas le but recherché, certains ont également trouvé l’amour en participant à l’un ou l’autre atelier de câlinothérapie…


Comment l’atelier se passe-t-il ?

Depuis trois ans, Salvatore Rindone propose des ateliers de danse et de câlinothérapie tous les mois. "C’est un atelier qui dure trois heures et qui est accessible à tout le monde", explique le formateur qui nous explique les différentes étapes de l’atelier : "On ne va pas tout de suite les uns vers les autres. Il faut mettre les gens à l’aise grâce à de petits exercices progressifs. D ’abord, on rencontre les autres visuellement grâce des petits exercices. On se regarde, on se touche la main, sur un fond musical qui va permettre à la partie émotionnelle de chacun de pouvoir émerger. La personne va ensuite pouvoir toucher et se laisser toucher par l’autre. On peut toucher les bras, les mains, la tête, le visage, le ventre, etc. Mais pas les parties sexuelles. Tout est très cadré. Aucun geste déplacé n’est accepté." L’objectif, au terme de cet atelier, est de pouvoir reproduire les gestes chez soi.