Cette révolution dans le monde de l'éducation sexuelle va permettre aux femmes et aux hommes de mieux comprendre leurs corps.


Souvent méconnue, cette partie de l'anatomie féminine mérite qu'on la mette plus en avant. Le clitoris est en effet une source de plaisir à ne pas négliger. Contrairement aux idées reçues qui persistent encore et toujours aujourd'hui, toutes les femmes ne parviennent pas à jouir lors d'une pénétration. Oublier cette partie du corps lors de l'acte sexuel, c'est donc se priver de sensations fort agréables.

Pour enlever les tabous liés à cette zone intime, une chercheuse française a décidé, avec une amie artiste, de modéliser le clitoris en 3D. De quoi mettre en avant plan, cette zone généralement cachée. Odile Fillod espère ainsi que cette reproduction en trois dimensions va faire son entrée dans les cours de sciences. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle a publié sur internet en accès gratuit les plans pour imprimer très facilement le modèle grandeur nature qu'elle a conçu.

Contrairement à la manière dont il est souvent représenté dans les livres, le clitoris n'est pas une partie charnue de quelques millimètres. Il est en réalité long de 10cm, composé d'un gland, de bulbes et de vestibules. "Il est essentiel que les femmes comprennent que l'équivalent du pénis chez elle n'est pas le vagin mais le clitoris", explique la chercheuse. Ce que bon nombre d'hommes ou de femmes ignorent est que les représentantes de la gent féminine peuvent avoir une érection lorsqu'elles sont excitées. "Cela reste invisible parce que le clitoris est interne, mais les hommes et les femmes ne sont pas fondamentalement différents", conclut-elle.