Cécile de France dans le rôle de Soeur Sourire

Stijn Coninx espère entamer le tournage de La vie extraordinaire de Soeur Sourire en septembre

BRUXELLES Le nom de Jeanine Deckers est aujourd'hui totalement tombé dans l'oubli. Et pourtant, elle a réussi un exploit unique dans les annales de la chanson belge: devenir numéro un du Top 50 américain en 1963. Avec Dominique (nique nique...). A l'époque, tout le monde l'appelait Soeur Sourire. Ou La nonne chantante (The Singing Nun est d'ailleurs devenu le titre d'un film d'Henry Koster, dont Debbie Reynolds tenait le rôle principal). Le parcours de cette religieuse fut tout sauf banal. Elle connut la gloire en tant que chanteuse, quitta les ordres, vécut l'enfer de la drogue ou de la dépression, et se suicida avec sa compagne en 1985.

Cette existence, le réalisateur flamand Stijn Coninx entend bien la porter sur grand écran dans les tout prochains mois. Avec Cécile de France dans le rôle principal. «Elle m'a donné son accord de principe pour incarner Soeur Sourire, mais on attend le bouclage du budget (4,5 millions d'€, NdlR) pour voir si on parvient à accorder nos emplois du temps et signer les contrats. Même si elle m'a dit oui, je suis devenu prudent: j'étais déjà très loin dans mon film sur le père Damien, avec Robin Williams, quand j'ai dû tout laisser tomber, devancé par un autre projet. Le scénario de La vie extraordinaire de Soeur Sourire -c'est un titre provisoire- a été écrit par Chris Vander Stappen, la scénariste de Ma vie en rose et, si tout va bien, le tournage (en français, NdlR) pourrait débuter en septembre de cette année.»

Après Daems et le père Damien, Soeur Sourire: vous aimez les religieux qui sortent de l'ordinaire...

«C'est un hasard. Pourquoi on me propose ces films ? Je ne sais pas. Ces personnes sortent de la vie religieuse normale, leur vie a pris un sens et une importance au niveau mondial. Elles sont de chez nous! C'est intéressant.»

Sa vie a aussi fait scandale...«Cet aspect dramatique important ne sera pas éludé. Quand on m'avait proposé le film il y a 8, 9 ans, il ne m'intéressait pas: la bio était trop classique. Soeur Sourire fait le lien entre la musique et l'amour, qu'elle a recherché sous ses différentes formes. Sa vie est symbolique et parfois, on va la romancer. Ses problèmes d'impôts, par exemple, n'ont aucun intérêt.» Propos recueillis par Patrick Laurent

© La Dernière Heure 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be