Un bon titre, mais c'est tout

Patrick Laurent

Peindre ou faire l'amour

BRUXELLES Un titre incongru, désarçonnant, pour un film qui l'est tout autant. A l'heure de la retraite, William (Daniel Auteuil) et Madeleine (Sabine Azéma) sont subjugués par une demeure pleine de charme, perdue en pleine campagne. Dans ce lieu paradisiaque, coupé du monde, le couple retrouve une seconde jeunesse. Aidé, il est vrai, par le maire aveugle du village, Adam, et sa femme, Eva...

Jusque-là mignon à croquer, d'un optimisme béat, le film des frères Larrieu vire à... l'échangisme, la recherche du plaisir dans d'autres draps que ceux de l'être aimé. Cela tourne carrément à l'obsession pour William et Madeleine, épris d'une liberté sexuelle qu'ils ne croyaient jamais accepter et encore moins s'accorder.

Le thème, c'est certain, va susciter des réactions furieuses. Très sobres dans leurs prises de vues, proches des comédiens et dénuées de tout voyeurisme, les deux cinéastes défendent avec acharnement, et un sens de la provocation certain, un point de vue de partage particulier assez rarement associé au couple.
<

Sur le plan de la polémique et de la publicité, il s'agit assurément d'une réussite. Mais pour le reste... Lors du changement de ton, le récit part en quenouille, ni humoristique ni sérieux, sans perspective ni tendresse. Il n'apporte même pas d'élément de réflexion: la passion justifie tout, et on passe aux suivants... Un peu léger. A moins d'intellectualiser le moindre geste, de psychanalyser les dialogues les plus anodins (cela ne manque pas), tout ce vide, même en pleine nature, ennuie assez rapidement.

Daniel Auteuil, légèrement enrobé, et Sabine Azéma, toujours aussi primesautière, jouent très sobrement, sans éclat, et se font voler la vedette par Sergi Lopez, craquant en séducteur aveugle aux mains baladeuses. Insuffisant, cependant, pour pimenter pendant une heure et demie un scénario de court métrage dénué d'idées. En fin de comptes, seul le titre laisse une trace dans la mémoire...

Les salles et les horaires pour ce film

© La Dernière Heure 2005

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be