Pelé: "Le foot peut changer le monde"

Interview > Patrick Laurent
Pelé: "Le foot peut changer le monde"
©AP

Nous avons rencontré le roi Pelé en exclusivité, alors que sa vie deviendra un film qui sortira avant la Coupe du Monde 2014

CANNES En dehors du grand amour, nous avons tous des rêves de gosse qui ne se réaliseront probablement jamais. Marcher sur la Lune, voguer sur les flots bleus cristallins aux côtés du pirate des Caraïbes Johnny Depp, danser dans la grande salle du palais de Saint-Pétersbourg voire, pour les plus égrillards, posséder un dixième de l’expérience plumardière de DSK. Et puis, un jour, le gros lot est là, sous nos yeux. Sous une forme inattendue. Une attachée de presse répond aux suppliques : “OK, c’est d’accord pour l’interview exclusive de Pelé pour le film qui va être tourné sur sa vie.”

Et là, on regrette de ne pas avoir enregistré la conversation pour être sûr d’avoir bien entendu.

Pelé. Le plus grand joueur de football de tous les temps. Pour une interview cinéma. Il faut se pincer pour y croire.

Mais c’est bien lui. Il ne paraît pas ses 72 ans. La démarche toujours aussi chaloupée mais un peu moins virevoltante qu’à l’époque de sa splendeur footballistique, très élégant dans une veste noire légèrement rayée de brun.

En passant, il pose sa main sur l’épaule de chacun des journalistes présents tout en adressant des bonjours en anglais et en portugais. Et là, impossible de ne pas redevenir le petit garçon qui tapotait maladroitement dans le ballon en rêvant des exploits de la mythique équipe de football du Brésil.

“Avant tout, je veux dire que c’est un honneur pour moi d’être ici, à Cannes, avec mon nouvel entraîneur (il montre en riant le producteur Brian Glazer).

J’ai participé à de nombreuses opérations en faveur des enfants, notamment via l’Unicef. Mais chaque fois, j’y ai été invité parce que je faisais partie de l’histoire du football. C’est la toute première fois qu’on propose de raconter l’histoire du jeune garçon que j’étais, qui a commencé à jouer au football. C’est très différent. Et important pour moi : je vais pouvoir délivrer d’autres messages aux nouvelles générations.

Voilà pourquoi j’ai accepté de faire ce film. Ici, ce qui compte, c’est de montrer qu’il faut avoir des rêves et travailler dur pour tenter de les réaliser.

Il ne suffit pas de vouloir devenir joueur de football comme je l’entends si souvent. Il faut s’impliquer à fond dans ce qu’on fait dans tous les aspects de son existence. C’est mon ambition à travers ce film : montrer qui je suis vraiment à travers ma vraie vie, et ne pas juste me limiter à un joueur de football. Voilà pourquoi ce film, Pelé, ne va retracer que la période qui va de 9 ans à 17 ans, avec la première victoire du Brésil dans la Coupe du Monde 1958.”

Les temps ont bien changé depuis, non ? “Cela ne fait aucun doute. Aujourd’hui, l’argent dirige le foot. Je ne sais pas si le jeu est si différent que ça, mais l’approche l’est.

À mon époque, l’équipe de Santos devait jouer en Amérique latine en janvier-février pour payer les joueurs. Et en été, nous faisions des tournées en Europe.

Maintenant, les sponsors paient tout, il ne faut plus voyager comme ça.

De mon temps, il fallait que je marque mille buts pour que les gens me connaissent.

Aujourd’hui, un seul suffit pour que le monde entier vous connaisse avec toutes ces caméras autour du goal et l’Internet. Ce n’est plus comparable.

Mais ce qui me plaît dans ce projet de film, c’est de montrer que nous véhiculions un message. Nous voulions donner de l’espoir aux jeunes. Il faut savoir que lorsque nous sommes allés jouer en Afrique, à Libreville je crois, la guerre civile s’est arrêtée le temps du match de Santos ! Vous vous rendez compte ? Ce n’est plus imaginable actuellement.

Je veux que les jeunes sachent à quel point le football a pu être important, au point de changer le monde. Et les gens.

La seule fois que j’ai vu mon père pleurer, c’était lors de la finale de la Coupe du Monde perdue (par le Brésil, NdlR) en 1950.”


© La Dernière Heure 2013


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be