Mort de Philip Seymour Hoffman : autopsie non concluante

L'autopsie de l'acteur américain Philip Seymour Hoffman n'a pas permis de résultats concluants et d'autres analyses sont nécessaires, a-t-on appris mercredi auprès du médecin légiste de New York. 4 arrestations ont eu lieu.

PAM et AFP
Mort de Philip Seymour Hoffman : autopsie non concluante
©Reporters

L'autopsie de l'acteur américain Philip Seymour Hoffman n'a pas permis de résultats concluants et d'autres analyses sont nécessaires, a-t-on appris mercredi auprès du médecin légiste de New York.

Une porte-parole a précisé à l'AFP que l'autopsie était terminée, mais que d'autres analyses étaient nécessaires pour déterminer avec précision les raisons de la mort de l'acteur, décédé à 46 ans dimanche chez lui à Manhattan, apparemment d'une surdose d'héroïne.

4 arrestations

Premier coup de filet pour la police de New York dans le cadre de la mort de l'acteur Philip Seymour Hoffman survenue dimanche dernier, puisque 4 personnes ont été arrêtées.

Ces 4 individus, 3 hommes et 1 femme, seraient liés de près ou de loin à la mort de l'acteur.

Selon le New York Daily News, qui cite des sources policières, leur arrestation s'est déroulée dans un bâtiment de Chinatown dans lequel des doses de drogue, identiques à celles retrouvées près du corps du comédien, ont été découvertes.

Lundi, la NYPD annonçait être à la recherche du dealer ayant fourni la drogue découverte au domicile de Philip Seymour Hoffman. Les sachets de drogue trouvés à son domicile étaient estampillés "Aces of Spades" ("As de pique") ou "Aces of Heart" ("As de coeur").

D'après des informations de CNN, relayées par nos confrères du Huffington Post, Philip Seymour Hoffman avait retiré 1200 dollars quelques heures avant sa mort. Selon un témoin, l'acteur aurait ensuite parlementé avec deux individus portant des sacs. Toujours selon ce même témoin interrogé par Fox, Hoffman était "en nage" et ne semblait pas dans son état normal.

Les enquêteurs ont cependant affirmé à nos confrères de Reuters que l'héroïne découverte au domicile de Philip Seymour Hoffman n'était pas coupée au fentanyl (un opiacé synthétique beaucoup plus puissant que la morphine).

L'héroïne, une drogue en recrudescence dans le Nord-Est des Etats-Unis

La mort brutale de l'acteur Philip Seymour Hoffman a mis en lumière la recrudescence d'une drogue pour laquelle les autorités américaines ont récemment sonné l'alarme, après des dizaines de morts dans le Nord-Est des Etats-Unis.

Trois jours avant la disparition d'Hoffman, 13 kilos de cette drogue, d'une valeur estimée à 8 millions de dollars, avaient été saisis dans un appartement du quartier new-yorkais du Bronx, où elle était préparée et empaquetée. Deux hommes ont été arrêtés, et les autorités ont saisi des centaines de milliers de sachets cristal, servant à l'emballage des doses individuelles, estampillées de plusieurs noms, dont "NFL" "fermeture du gouvernement", "Iphone" et "Jeux olympiques 2012".

Les autorités ont également découvert dans l'appartement des balances, des moulins à café, du bicarbonate de soude et des masques. Les moulins à café généralement servent à couper l'héroïne pure avec d'autres produits.

Selon le responsable en charge du bureau new-yorkais de la DEA, l'agence fédérale de lutte contre la drogue, "l'héroïne frappe massivement le Nord-Est, laissant addiction, surdoses et peur dans son sillage". Avec la drogue saisie, les trafiquants pouvaient alimenter le marché new-yorkais avec quelque 500.000 sachets cristal dans les rues de New York, a-t-il estimé.

"Une saisie de cette taille devrait nous ouvrir les yeux sur la magnitude du problème auquel nous sommes confrontés avec l'héroïne", a ajouté la procureur spécialisée Bridget Brennan.

Dans plusieurs Etats, les autorités ont lancé un cri d'alarme, notamment sur un mélange d'héroïne et de Fentanyl, un puissant médicament anti-douleur, dont la combinaison, effectuée parfois à l'insu du consommateur, peut être mortelle.

En Pennsylvanie, 22 personnes sont mortes de surdose d'héroïne ces deux dernières semaines. La drogue avait été coupée avec du Fentanyl, ont révélé les autorités.

Le Fentanyl est entre 70 et 100 fois plus puissant que la morphine, a souligné le directeur du Gateway Rehabilitation Center de Pittsburgh (Pennsylvanie) Neil Capretto sur la radio NPR.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be